Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LUBIESABEL

Alisabel contre le "jetable"

 

Alisabel : 1/ Sopalin : 0

 

Alisabel : 1/ Coton à démaquiller : exterminé !!!

 

la petite salle de bains dans la prairie est équipée de carrés à démaquiller lavables 100% recup.

Alisabel:1/ bougies chauffe plat : virées !!! voir ici


Et il y en a qui vont encore plus loin ici

 

 

128  idées pour jouer sans jouets : les mamans de ce blog ont fait une liste participative ici

 

 

 

POUR M'ECRIRE
c'est là


  Merci de relire le communiqué Yourte Attack ici 

 

En ce moment Alisabel teste :

 

le shampooing au savon noir

 

le "no diaper women" (depuis 1 an) 


Tous les tests d'Alisabel depuis la naissance du blog

sont

 


  Tout savoir sur les yourtes, c'est là :

Les brèves de la prairie :

 

Une chèvre enceinte

2 poules qui couvent

ça sent le renouveau :-)


J'ai pris mon premier cours

de tronçonneuse

 

ça travaille dur dans la future prairie

encore besoin de journées de 48 h

pour pouvoir tout faire..

 

 


 

 

 

 

 

 

 

Des livres qui parlent de ce dont je parle

 

" Accoucher en sécurité" Sophie Gamelin-Lavois  édition vivez soleil 

 

"L'hygiène naturelle de l'enfant " Sandrine Monrocher Zaffarano , la vie sans couches, éditions Jouvence

 

" Sans couches , c'est la liberté" Ingrid Bauer,  éditions Instant Present , un trés bon livre si vous voulez pratiquer l'HNI .

 

"L'hygiène naturelle infantile " Carine Phung éditions souffle d'or.

 

"Le Concept CONTINUUM" Jean Leidloff , éditions ambre ; Attention ça secoue ...

 

"Apprendre à lire en famille" Marlène Martin éditions instant présent

 

" les 5 dimensions de la sexualité féminine" Danièle Starenkyj editions Orion

 

 

 


 


 

 
Bienvenue sur Biboudavril
vous êtes invités à prendre ici ce qui vous plait, et à laisser le reste
Attention : blogueuse chroniquement débordée !!!
Tous les commentaires sont lus et appréciés

Je parviens, chaque année au mois d'août, à vider ma boite mail.

Si vous attendez une réponse, elle devrait bientôt arriver


*****************************************************************************************************
IL Y A DEPANURGISEE(S) SUR CE BLOG





ET TOUJOURS ...

Le Biboudemars et la Biboudavril
ont grandi sans couches

Plus d'infos sur l'Hygiène Naturelle Infantile.


 
 



LEXIQUE DES MOTS UTILES POUR COMPRENDRE CE BLOG

 

DEPANURGISATION :

 

 

Neologisme cazaletien.référence au célebre mouton de Panurge , qui fait ce que fait le troupeau sans se poser plus de questions.

 

Action de se nettoyer le cerveau des idées reçues et convictions qui ne nous seraient pas personnelles .

 

nettoyants recommandés : le doute , l'esprit critique , l'information .

 

Certes nous ne sommes pas des moutons , mais nous subissons tout de meme des pressions visant à nous y assimiler. La dépanurgisation est donc à effectuer de façon régulière , en cure plusieurs fois par an.

 

"capillo- tracté" :façon hexagonale et trés snob de dire tiré par les cheveux . J'adore :-))


 

"apanivore"

neologisme inspiré de " capillo tracté"
signifie "ça ne mange pas de pain".

"SNU"
: ou SNUG, Syndrome du Neurone Unique de Grossesse.
Affection particulièrement comique et un peu handicapante
qui touche les femmes durant leur grossesse et un peu après.
En gros c'est quand les hormones amènent du vent dans le
cerveau ...

"Petite maison dans la prairietesque":
expression ironique visant à qualifier ce qui relève
d'un mode de vie proche de celui de Caroline Ingalls, ou du moins de
l'idée que l'on s'en fait.
 

 

 

 

 


18 avril 2006 2 18 /04 /avril /2006 17:18
J'ai accouché à la maison . Mon Chéri et l'heureux papa ne savait pas trop si ce ne serait pas trop dur pour lui , trop impressionnant . C'est quelqu'un de sensible et je n'ai pas voulu le brusquer.
Le seul moment du travail où j'ai pu bénéficier de sa présence , je me suis blottie contre lui durant une contraction . Et parait il, je lui aurais serré la main à lui en broyer les doigts . ( quelle chochotte ce maurice !!
;-)))))
Du coup je ne l'ai plus revu pendant un bon moment !

A la toute fin il a surmonté ses craintes et sa répulsion pour venir m'encourager et voir son bébé sortir.
Par la suite c'est lui qui a géré le nettoyage et le rangement, et ça n'a pas été la partie la plus agréable.  Il ne gardera pas un bon souvenir de l'arrivée de son fils dans le monde.


Il y a quelques années a eu lieu l'avènement de ce que les psy et les journalistes ont nommé les nouveaux pères : ceux qui  changent les couches, donnent à manger, jouent avec leurs enfants, leurs donnent le bain et partagent équitablement les taches avec la maman.
Il semble naturel à présent que ces nouveaux pères débutent leur carrière dès la naissance de l'enfant , en assistant à l'accouchement de leur compagne .

Cette pratique est tellement répandue à présent que si un père ose dire que non , franchement il ne le sent pas , il n'est pas forcément compris et respecté dans son choix par son entourage : " tu ne sais pas ce que tu perds, c'est super , magnifique , un moment unique etc .. " bref , l'air de rien on leur met tout de même la pression.

Mais à bien y refléchir, est ce que cette "mode " du papa en salle d'accouchement ne correspond pas aussi à la géneralisation de la péridurale et à une conception trés aseptisée et médicalisée de la naissance ? c'est sur que quand il n'y a pas de souffrance , pas de cris , que le personnel médical nettoie le sang et gère l'intendance , la place du père devient tout de suite plus confortable .

Dans un accouchement naturel , et notamment à la maison c'est une autre paire de manche , et il peut être trop dur pour un homme de voir sa femme souffrir , de l'entendre crier , de voir du sang s'echapper de son ventre ,  de voir son sexe deformé par le passage de l'enfant .


Mon beau père me disait il y a peu que sa génération d'hommes vivait les accouchements ... au bistrot !!


Au risque de paraitre rétrograde je pense qu'un accouchement est une affaire de femmes , et que d'envoyer son homme au Pmu pendant que ça se passe peut être une bonne idée.

Dans notre cas je crois qu'on aurait gagné à prendre une doula : j'aurais été mieux entourée et Maurice n'aurait pas subi de tels inconvenients .

Site d'info sur les doulas : 
www.doulas.info/question.php




Partager cet article

Repost 0
Published by alisabel - dans biboudavril
commenter cet article

commentaires

pezet 11/11/2010 00:06



mon dieu tu serais pas instit ou prof toi??????


qu'est que c'est que ces idioties sur l'accouchement?


alors accouchement a la maison, évidemment, ensuite on laisse SURTOUT pas un bébé pleurer, (on sais jamais faudrais pas qu'il nous fasse une petite déprime!) et alors la cerise, le papa n'as pas
sa place a l'accouchement !! ben pardis pourquoi, c'est que le papa apres tout !!


désolé hein, mais franchement c'est ridicule!!  j'ai 3 enfant, tous les 3 né a la mater , oui, ma maman a juste perdu un bébé a la naissance! alors aujourd'hui que l'on as la chance d'etre
entouré y'a toujours des révolutionnaires pour essayer de nous faire croire qu'on est des illuminés, il suffirais juste d'aller ce promener sur cette planete pour ce rendre compte de toute ces
pauvres maman qui perdent leur bébé a la naissance par ce que JUSTEMENT elles accouchent seule mais pas par choix!! parce que la plupart du temps elles n'ont pas les moyens de ce faire
hospitaliser( et oui la sécu c'est pas qu'en France mais presque!!!!!) la place des papa n'en parlons pas c'est pas parce que certains ne supportent pas la vu du sang que forcément c'est pas leur
place mon mari etait présent il a coupé le cordon aux 3 et c'est une belle symbolique et puis on les as conçus a 2 (et oui) donc on les as fait naitre a 2!! et maintenant on les élève a 2. pour
les pleurs des bébés, et bien oui UN BEBE PLEURE !!! c'est fou hein? mais moi mes enfants qd ils etaient propres qu'ils n'avaient plus faim et bien installé, meme s'ils pleuraient je ne les
prenaient pas trop ds les bras pour pas les faire périr ... non là j'rigole mais juste parce que aussi incroyable que cela puisse etre un bébé as besoin de pleurer. ceci dis les miens ne
pleuraient pas beaucoup alors!!.... aujourd'hui ils super équilibrés et HEUREUX , mais comment j'ai fait!!!!!!!!!!


ah oui au fait j'ai accouché sans péridurale pour les 3 parce que la seule chose a laquelle j'adhère c'est que pendant un accouchement le bébé soufre alors pourquoi pas les mamans, et, ou lala le
papa en as pris lui aussi plein les oreilles et pourtant oui, il est resté pres de moi...



alisabel 16/11/2010 11:07



Pezet,


c'est dommage que tu n'aie pas pris le temps de lire les autres articles de ce blog, dont celui justement nommé "pourquoi je veux accoucher à domicile", avant de me
balancer tes jugements de valeur et tes à priori sur une profession , à laquelle en plus je n'appartiens pas. 


J'y parle justement de sécurité, qui selon les statistiques, est meilleure à la maison qu'à l'hopital dès le deuxième enfant. Je suis navrée que ta mère aie perdu un
bébé (à la l'hopital ? ) mais les chiffres sont clairs, et la mortalité maternelle en France, pays de l'accouchement ultra médicalisé, est vraiment mauvais. 


Et oui je maintiens que bien peu d'hommes sont à leur place et ont la force de faire face à l'évènement gigantesque que représente une naissance. Après 3
accouchements je reste sur mon point de vue.


Enfin la seule raison qui m'aie incité à répondre à ton commentaire si peu respecteux dans son ton comme dans le fond, et que tu aies mentionné un avis intéressant
sur la souffrance du bébé durant la péri. Nous sommes d'accord que la maman ne doit pas abandonner son bébé à ce moment là, en plus d'autres inconvénients. 



Thygo 28/08/2007 07:31

J'ai assisté aux deux accouchements de mes enfants en clinique donc. Bien sur, c'est un moment fort puisqu'ici je suis devenu père. Mais pour la partie "pratique" de l'affaire j'étais loin du merveilleux. Je suis un garçon très terre à terre ou réaliste et l'accouchement pour moi n'est que souffrance, sang et peur. Je ne me suis jamais autant senti inutile que ces deux jours là. Sans doute, si l'accouchement avait été fait à la maison, j'en aurais eu une autre approche, puisuq 'au premier plan. Mais ça n'a pas été le cas et peut être je n'aurais pas assuré. Ceci dit, beaucoup de mes collègues et amis témoigne d'un moment magique et magnifique lors de l'accouchement de leur compagne. Je me croyais un monstre mais visiblement, je ne suis pas le seul à n'avoir pas vécu cela sur un nuage. Merci pour vos témoignage

stéphanie 26/07/2006 11:49

Ben... je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi. Je viens aussi d'accoucher à la maison, il y a 9 jours, avec mon homme et ma sage femme. Il est resté tout le temps avec moi (10 h), m'a aidé à gérer toutes les contractions, m'a vue/entendue hurler, gémir, pleurer... m'a nettoyée quand je me suis vidée (pipi/caca/vomi, c'est aussi ça un accouchement à la maison où on a le droit de boire et manger!) a vu la tête de son bébé sortir , l'a fait sortir de mon ventre, l'a nettoyé de tout le sang avant de me le poser sur le ventre... Rien de tout ça ne lui a été imposé, rien de tout ça ne l'a gêné, il m'aime encore plus qu'avant et sa libido est déjà repartie en flèche (moi, heu, non, pour l'instant je suis plus concentrée sur l'allaitement). Il ne faut pas être aussi catégorique dans tes propos : certains hommes sont bien dans leur corps, dans leur tête, et sont prêts à vivre un moment aussi INTENSE, EXTRA-ORDINAIRE et aussi peu aseptisé que l'est un accouchement à domicile! (euh, attention, je ne veux pas dire par là que ton homme n'est pas bien dans son corps ni dans sa tête, hein, je ne le connais pas!). Aujourd'hui c'est moi qui allaite, mais pour le "maternage", le portage, les gestes de puériculture (laver/changer), c'est moit'/moit', ça me permet d'ailleurs de souffler un peu, et notre bébé est toujours extrêmement heureux de se retrouver dans les bras de son papa.... Chacun son expérience!

alisabel 09/08/2006 10:43

 Comme tu dis : chacun son expérience , certains hommes méritent un grand coup de chapeau pour leur présence attentive et active à ce moment là . Mais demande aux hommes autour de toi , fait un petit sondage, tu verras que pour la majorité ce ne serait pas envisageable .

sony 10/05/2006 22:43

Comment veux tu que pour un hom les cris ,les pleurs la souffrance et le sang puissent occompagner le merveilleux.Pour eux c'est comme mettre un pneu de 185/45 sur un jante de 17 pouces:impossible.Toi aussi tu as bien remarqué qu'ils ne trouvent pas le sucre dans un placard de 30 cm et le beurre  dans le frigosi le fromage blanc est devant.   UNE AFFAIRE DE FEMME  malgrés toutes leur bonne volonté à faire les choses et la joie d'être père.....

pascale 02/05/2006 18:53

j'ai une vision un peu différente, mais sans doute très influencée par mes 2 expériences et le vécu de mon mari de la naissance de ses 3 enfants.
Il est resté longtemps terrorisé et dégouté de l'accouchement à l'hôpital après la naissance de sa première fille : l'odeur, les masques, les instruments, les piqûres, le sang de l'épisio, la vue en gros plan du sexe offert entre 2 jambes violemment écartées, son impuissance totale face à l'équipe...
De fait, il n'était pas là à la naissance de Théo...pas volontairement, mais c'était un bel acte manqué, comme on dit. Et j'ai eu, un temps, le sentiment que les pères n'avaient rien à faire dans la maternité (j'en ai même acheté le livre éponyme)...puis, quand j'ai décidé d'accoucher à la maison, l'idée a fait son chemin en lui, et il a été enthousiaste. Pour autant, je ne savais pas comment il allait réagir au moment M, mais comme je me sentais très bien d'accoucher "seule", je savais que je ne le forcerais en rien, et concevais son rôle surtout dans la "logistique".
Il a été parfait, autant que je pouvais le souhaiter. Il A préparé tout ce que je demandais, suivant pas après pas mes demandes, toujours très discret, jamais dirigeant...j'ai apprécié de n'avoir à m'occuper de rien, de pouvoir rester dans mon silence et ma pénombre. Quand il a fallu me soutenir, me soulever, m'aider à marcher, il l'a fait.
J'ai accouché accroupie, il n'a rien vu de mon sexe...peut-être que cela aide...
mais il a été témoin de tous mes écoulements, il a essuyé autant que la sf et n'en a pas éprouvé de dégouts...pour lui, comme pour moi, l'accouchement est devenu une continuité de notre vie sexuelle...rien ne nous dégoute dans ce domaine-là..ceci explique peut-être celà ?
il a longuement pleuré alors que je tenais Roxane à peine née, me disant qu'il n'avait pas vécu quelque chose d'aussi beau et fort de toute sa vie.
J'en ai retiré une opinion : c'est que les hommes sont dépossédés de leur vrai rôle, celui de protecteur et d'organisateur dans le cadre d'un accouchement à l'hôpital...et qu'accompagner sa femme ne peut pas se résumer à être le spectateur des actes chirurgicaux commis sur elle par une équipe médicale. L'accompagner, c'est surtout lui permettre (moralement comme techniquement) d'accoucher comme elle l'entend, et d'éloigner toute entrâve à sa paix et sa sérénité :-)
après...qu'il soit dans le salon, ou n corps à corps avec sa femme, peu importe :-)

alisabel 03/05/2006 23:40

C'est une jolie façon de voir les choses du point de vue de nos hommes . il est vrai que certains peuvent trouver lors un accouchement à domicile l'occasion de se réaliser un peu plus en tant que compagnon et père . Ton homme ayant déja vécu la pauvreté du role de père à la maternité , il a pu apprécier favorablement la différence . Dans le cas de mon homme à moi ,c'est son premier enfant , donc pas de point de comparaison , et il n'a rien trouvé de valorisant à assurer le nettoyage et l'intendance . De la même façon l'emotion de la venue au monde de son  fils a été eclipsée par tous ces inconvenients .  Et moi j'aurai eu besoin de plus de soutien , notamment physique pour pouvoir accoucher accroupie ... Je crois que tous les hommes n'ont pas la capacité de voir le merveilleux d'une naissance derriere les cris, le sang , et les pleurs de leur compagne .

Articles Récents