LUBIESABEL

Alisabel contre le "jetable"

 

Alisabel : 1/ Sopalin : 0

 

Alisabel : 1/ Coton à démaquiller : exterminé !!!

 

la petite salle de bains dans la prairie est équipée de carrés à démaquiller lavables 100% recup.

Alisabel:1/ bougies chauffe plat : virées !!! voir ici


Et il y en a qui vont encore plus loin ici

 

 

128  idées pour jouer sans jouets : les mamans de ce blog ont fait une liste participative ici

 

 

 

POUR M'ECRIRE
c'est là


  Merci de relire le communiqué Yourte Attack ici 

 

En ce moment Alisabel teste :

 

le shampooing au savon noir

 

le "no diaper women" (depuis 1 an) 


Tous les tests d'Alisabel depuis la naissance du blog

sont

 


  Tout savoir sur les yourtes, c'est là :

Les brèves de la prairie :

 

Une chèvre enceinte

2 poules qui couvent

ça sent le renouveau :-)


J'ai pris mon premier cours

de tronçonneuse

 

ça travaille dur dans la future prairie

encore besoin de journées de 48 h

pour pouvoir tout faire..

 

 


 

 

 

 

 

 

 

Des livres qui parlent de ce dont je parle

 

" Accoucher en sécurité" Sophie Gamelin-Lavois  édition vivez soleil 

 

"L'hygiène naturelle de l'enfant " Sandrine Monrocher Zaffarano , la vie sans couches, éditions Jouvence

 

" Sans couches , c'est la liberté" Ingrid Bauer,  éditions Instant Present , un trés bon livre si vous voulez pratiquer l'HNI .

 

"L'hygiène naturelle infantile " Carine Phung éditions souffle d'or.

 

"Le Concept CONTINUUM" Jean Leidloff , éditions ambre ; Attention ça secoue ...

 

"Apprendre à lire en famille" Marlène Martin éditions instant présent

 

" les 5 dimensions de la sexualité féminine" Danièle Starenkyj editions Orion

 

 

 


 


 

 
Bienvenue sur Biboudavril
vous êtes invités à prendre ici ce qui vous plait, et à laisser le reste
Attention : blogueuse chroniquement débordée !!!
Tous les commentaires sont lus et appréciés

Je parviens, chaque année au mois d'août, à vider ma boite mail.

Si vous attendez une réponse, elle devrait bientôt arriver


*****************************************************************************************************
IL Y A 4 DEPANURGISEE(S) SUR CE BLOG





Dimanche 11 septembre 7 11 /09 /Sep 12:35

Comme promis,  voici les nouvelles fraiches de la scolarisation du plus agé des naturistes de la prairie.

 

Nous étions donc lundi matin à l'heure dans la classe (oui, à l'heure! ), où le biboudemars a tout de suite été à son aise.

 

Aucune angoisse ni d'un côté ni de l'autre au moment de se dire au revoir. J'ai pris le temps, avant de partir, de signaler à la maitresse qu'il s'agissait là de son premier jour d'école. Elle a brillamment surmonté sa brève bouffée de panique, et m'a immédiatement demandé un rendez vous. 

 

La première matinée s'est bien passée, j'ai récupére un enfant content, mais fatigué. Pas franchement emballé par le fait d'y retourner l'après midi. Il s'est tout de même laissé convaincre. L'après midi, il s'est endormi durant les activités;

 

En fin de journée , il était à fleur de peau, submergé par les émotions, et bien fatigué.

 

 

Le lendemain matin,  il n'a pas voulu y retourner. Nous sommes tout de même partis à l'école, car je pensais qu'en revoyant sa classe et les autres enfants, il aurait envie d'y entrer. Mais non.

 

Ainsi que je l'avais décidé, et le lui avais promis, je ne l'ai pas laissé en pleurs contre son gré.

Il est rentré avec moi à la maison. Son sourire lui est revenu dès le portail de l'école franchi.

 

J'ai laissé passer 2 jours de réflexion, mais son avis ne change pas : l'école c'est bien mais il ne veut pas y retourner.

Il a voulu voir, il a vu, son opinion est faite.

 

Fin de la scolarité du biboudemars pour cette année.

 

Nous retirons beaucoup de positif de cette expérience : une confiance mutuelle renforcée,  ainsi la réaffirmation de mes choix éducatifs et de mes valeurs.  

 

Et pour le biboudemars, une soif d'apprendre renouvelée : dès le premier soir il s'est jeté sur ses livres (qu'il délaissait pourtant depuis une quinzaine), avide de savoir à nouveau que notre galaxie se nomme la voie lactée et que les dinosaures se sont éteints brutalement.  

 

 

 

Merci à toutes et tous d'avoir pris des nouvelles du biboudemars à cette étape de sa vie..

 

 

Et pour illustrer cet article je me permet de vous faire partager une bd (en anglais, désolée) qui circule sur le net en ce moment, au sujet de l'apprentissage autonome. 

 

242472_133001563441690_119960334745813_221909_3924668_o.jpg

Par alisabel - Publié dans : biboudavril
Ecrire un commentaire - Voir les 16 commentaires
Retour à l'accueil

Commentaires

Si tous les enfants avaient ce choix, y'en aurait pas beaucoup en classe! Et peut etre que l'education nationale ce remettrait en cause... ou pas

Commentaire n°1 posté par mi le 11/09/2011 à 15h30

Je crois que si tous avaient ce choix, les écoles seraient bien vides en effet, et du coup les instits feraient un meilleur travail. Et peut être même changeraient d'optique ? va savoir.

En tous cas on ne va vraiment pas dans cette direction.....J'ignore combien de temps nous resterons à distance de l'EN, mais je t'avoue que pour l'instant cette institution ne me manque pas.

Réponse de alisabel le 28/09/2011 à 23h45

Juste pour mettre les pieds dans le plat pour un sujet qui ne me regarde pas: C'est pas trop court, un jour, pour se faire une idée?

Commentaire n°2 posté par Thygo le 11/09/2011 à 18h47

On peut se poser la question en effet.

Je me la suis posée, ce qui a entrainé aussitôt la question suivante : au bout de combien de jours serais je sûre que ça ne lui plait pas ?

Et si au bout d'une semaine/mois/trimestre il n'est toujours pas heureux d'y aller, n'aurions nous pas enduré tout ça pour rien ?

J'ai préféré lui faire confiance, et la confiance, dans ma famille, c'est quelque chose de primordial.

Notre confiance mutuelle est renforcée depuis lors, c'est tout bénef pour nous :-)

Réponse de alisabel le 28/09/2011 à 21h56

Bravo pour ton assurance et cette confiance sans faille que tu accordes à tes enfants ! Moi l'année dernière j'ai persisté, il a fini l'année... Il a perdu et gagné des choses, maintenant on sait pourquoi il n'y va pas cette année !

Bonne continuation a ton petit gars, plein de découvertes et du bonheur !

Commentaire n°3 posté par Lilinetta le 11/09/2011 à 18h57

Merci ! oui je me souviens de vos doutes et de vos hésitations. Ravie que vous ayez trouvé votre solution à vous.

Réponse de alisabel le 28/09/2011 à 21h52

C'est vrai que j'ai tendence à être admiratif de se permettre de ne pas suivre le troupeau. Sans doute avez-vous raison.

Commentaire n°4 posté par Thygo le 11/09/2011 à 21h33

Une fois qu'on est au clair avec ses choix et ses priorités, le reste vient tout seul :-)

Réponse de alisabel le 28/09/2011 à 21h51

Bonjour Alisabel =) Que pensez-vous des autres systèmes éducatifs alternatifs comme Montessori ? Je ne sais pas si j'aurais le courage de faire ce que vous faites en tout cas. Je verrai bien, j'ai encore le temps d'y réfléchir. Par contre question de transmission de valeurs, mon enfant naitra et grandira différemment ça c'est certain, et le maternage et l'éducation alternative en fera partie (cododo, portage, allaitement)...

Commentaire n°5 posté par Eira le 12/09/2011 à 05h48

Bonjour

Je me suis un peu intéressée à la pédagogie Montessori et j'y trouve vraiment des concepts interessants, que j'applique chez moi. Steiner aussi me plait, et je découvre graduellement ses avantages. Il y a une école montessori près de chez moi. j'envisage d'y scolariser les deux bibous à mi temps, d'ici quelques mois, si cela leur fait envie.

 

Réponse de alisabel le 28/09/2011 à 20h59

ah ben ce fut rapide ! y a plus qu'a trouver une école nudiste alors ... avec moins de 30 élèves !ah mais oui c'est ta prairie !  ici ça se passe mieux que l'an dernier , il a l'air serein et raconte un peu , ouf!! (bon le réveil en semaine est difficile mais le week-end pas moyen d'avoir une grasse mat') au moins ça simplifie ton organisation ! pense quand même à te ménager un peu ...

Commentaire n°6 posté par julie le 20/09/2011 à 21h51

Contente que ça se passe mieux cette année... Et pour les grasse mat, je compatis ...

En effet c'est plus simple pour moi au quotidien, du point de vue des horaires, mais c'est aussi un sacré défi que de prendre en charge soi même l'instruction de ses enfants, du moins si on veut le faire d'une façon enrichissante. Mais c'est bien, vraiment, je ne regrette pas mes choix pour le moment.

Réponse de alisabel le 28/09/2011 à 23h43

Quelle chance il a ton bonhomme !!

Commentaire n°7 posté par Terre d'Olina le 27/09/2011 à 23h34

Ouiiiiii, moi aussi j'ai de la chance ! On peut vivre la vie de famille que l'on veut et ça c'est formidable ! 

Réponse de alisabel le 28/09/2011 à 20h25

Après quelques semaines d'absence je découvre plusieurs articles d'un coup... Oh ! Le biboudemars, bientôt scolarisé ? Quelle fierté, quelle détermination dans son regard, je trouve cette photo magnifique...

Alors, cette rentrée ? Le récit dans quelques jours ? Lisons cela...

Oh ! Un biboudemars de retour à la maison !

 

Cette année, ma fille (qui a eu 3 ans en juin) n'a pas mis les pieds à l'école. Je ne lui ai pas posé la question : je ne l'ai pas inscrite. Ceci dit elle n'a jamais non plus réclamé d'y aller.

Aujourd'hui j'ai croisé une autre maman de notre lotissement. Sa grande a 13 ans, sa 2ème a eu 3 ans en juin, son 3ème vient d'avoir 2 ans.

Je lui avais dit que ma fille n'irait pas à l'école... sans plus.

J'ai appris aujourd'hui qu'elle avait désinscrit sa fille : trop compliqué, trop la course le matin, trop compliqué de la coucher le soir : sa fille qui ne dort qu'1h habituellement, avait dormi les 3h d'école... Elle a pensé à moi, et s'est dit qu'il serait bien assez tôt l'an prochain pour emmener ses 2 enfants en même temps à l'école...

Ainsi, l'idée que l'école maternelle à 3 ans n'est ni une panacée, ni un passage obligatoire, fait son chemin !

Je suis enchantée de lire que le Biboudemars a découvert l'école et choisi la maison... Que sa maman a été prête à tout changer pour respecter son choix d'aller à l'école... et prête à entendre son souhait de ne pas y retourner...

Pour la 1000000000000ème fois, MERCI pour ce blog !!!!!!!

 

(pareil, dans le regard de la Biboudemars potelée et dodue, quelle niaque ! C'est beau à voir !!!)

Commentaire n°8 posté par Carillon le 28/09/2011 à 03h04

:-)) Merci à toi pour ce commentaire ! je suis heureuse de savoir qu'ailleurs aussi les gens cheminent... 3 ans est encore bien petit pour la collectivité, surtout dans ces conditions là (la course des horaires, le surnombre d'élèves etc... )

Je suis contente moi aussi de cette expérience. Nous en ressortons grandis, lui comme moi, et ça fait toujours du bien d'être conforté dans ses propres choix.

Nous devenons une vraie famille non sco, avec tout ce que ça implique. ça aussi c'est un sacré défi, mais pour l'instant c'est vraiment du bonheur.

Bises chez toi.

Réponse de alisabel le 28/09/2011 à 20h24

tu n'es pas encore soumise à la déclaration d'ief puisqu'il n'a pas encore 6 ans , ou bien tu vas avoir un contrôle dès son anniv' ?

les écoles montessori ça me tente bien aussi mais c'est pas à coté et pas donné non plus ....

 

profitez bien en attendant (le changement d'avis du bibou) !

Commentaire n°9 posté par julie le 29/09/2011 à 21h40
Non , la déclaration sera en septembre 2012, si il n'est pas scolarisé ...
Réponse de alisabel le 29/10/2011 à 20h51
"Vest is brilliant! Love to ride horses in it. The envy of Wellington and Aspen." 
Commentaire n°10 posté par Ludwig le 12/10/2011 à 10h53

pour être instit en petite section je peux t'assurer que bon nombre d'enfants pleurent le deuxième jour d'école, ainsi que le lundi suivant mais qu' ils n'en sont pas pour autant traumatisés. il y a un temps d'adaptation de 3 semaines. la plupart des enfnats sont ravis de venir à l'école une fois le cap passé. le processus de séparation d'avec la mère ou le milieu familial est dur pour un enfant, que ce soit l'école ou la crèche ou une nounou. le cap de l'école est d'autant plus difficile à franchir car il y a un nouveau système de règles autres que celles de la maison, car il s'agit avant tout d'un lieu de socialisation et de collectivité. que l'enfant s'y confronte à 3 ou 4 ans, ou à 10 ou 20 ans, la rencontre sera tjs difficile car l'enfant devra se plier à ce cadre autre que celui de sa famille et accepter aussi de se décentrer.

le fait d'avoir ramené l'après-midi ton loupiot à l'école, alors que c'était sa première scolarisation, ne pouvait qu'aller dans ce sens. l'après midi a été très éprouvante pour lui, longue, alors qu'il était fatigué. l'école n'a donc été que mauvaise expérience pour lui. ce qui en même temps va dans le sens de tes choix éducatifs comme tu le dis, et sur l'idée tres généralisante que tu as sur l'école.

on peut ne venir que le matin à l'école, surtout que c'est le début d'année, et surtout quand c'est la première année.

le fait que ton fils pleure n'est pas non plus un signe que l'école c'est nul, pas bien, caca beurk. tu laisserais ton fils une journée entière dans un lieu inconnu, avec des inconnus, il pleurerait de la même façon.

à trop vouloir materner, on tombe dans l'excès de préjugés inverses.

je connais des mamans qui préconisent le home schooling car elles ne cessent de décrier sur l'école qui "casse la personnalité de leur enfant, qui met leur enfants dans un moule", mais qui l'inscrivent en CP dès que l'instruction devient obligatoire.

je n'aime pas voir mes petits élèves pleurer, je les caline, je les porte sur la hanche, je les accompagne à la sieste. pour moi chaque enfant est un individu, même si au sein d'une classe il faut apprendre à partager avec les autres.

 

ta grande réussit brillamme,t ses études apparemment. mais c'est peut être justement parce que pour elle, tu n'as pas eu les avleurs éductaives que tu véhicules à présent.

 

j'adore te lire, alisabel, j'adore ce que tu crées, mais je ne peux te laisser dire ce genre de choses sur l'école. je suis maman mais je suis aussi instit et je fais mon travail avec mon coeur.

Commentaire n°11 posté par veroV le 28/10/2011 à 17h39

Véronique, je pense que tu es quelqu'un avec qui le dialogue est possible, alors je vais tenter de te répondre le plus complètement que je pourrais.

Je viens de relire les deux articles qui parlent de la scolarisation du biboudemars, et ne ne vois rien qui te permette de dire d'une part, que j'ai une idée très généralisante sur l'école, et surtout, d'autre part, rien qui soit de nature à heurter la sensibilité d'une instit attachée à son métier. 

N'ai je pas dit au contraire, dans les articles et les commentaires, que la scolarisation restait une possibilité à plus ou moins longue échéance ? A l'heure actuelle c'est la petite qui réclame l'école, et j'envisage vraiment de l'inscrire l'an prochain, histoire de voir si elle peut s'y plaire.

Plus je te relis plus je conclus que tu projettes sur mes propos des idées qui n'y sont pas, m'attribuant à moi des généralités entendues ailleurs . 

Concernant l'adaptation à l'école, j'ai beau chercher je ne vois aucun bénéfice pour nous à s'entêter à scolariser un enfant qui n'en a pas envie.

Tu parles de trois semaines comme un délai normal, qui à moi me semble abominablement long à l'échelle d'un enfant de quelques années. Et tu précises bien qu'au delà des trois semaines la plupart sont contents d'aller à l'école. Heureusement, les enfants s'adaptent ! Et le "presque tous" m'interpelle fortement. Faut il infliger trois semaines d'une scolarisation mal vécue à un enfant pour accepter enfin qu'il n'y sera pas heureux ? 

Et pour quel bénéfice attendu ? Crois tu vraiment que seule l'école permet la socialisation des enfants ? Si le sujet t'intéresse je peux te conseiller des sites et des blogs de parents IEF, tu verras à quel point la libre instruction est tout à fait compatible avec la vie en société, et les enfants instruits en famille ont une vie sociale tout à fait riche. Parce que diverse, et librement consentie : entre la cohabitation forcée avec 30 autres enfants de son âge, et la fréquentation choisie d'une dizaine d'autres enfants d'âges variés, quel est le plus enrichissant ? 

Et moi je suis vraiment heurtée par le terme "trop materner". Je ne crois plus être dans le maternage avec un enfant de 5 ans et demi, mais dans sa continuité . Je ne vois pas de raison de ne plus respecter les rythmes de mon enfant, à présent, grandi, tant que notre situation le permet.

Si tu trouves cela excessif, et juges qu'il y a un âge limite à l'éducation respectueuse, c'est ton droit. Mais j'ai le droit d'avoir un avis opposé.

En ce qui concerne la grande, très bonne élève, sache que j'ai toujours eu ces valeurs en ce qui concerne l'éducation et l'instruction. Mais hélas pas eu la possiblité matérielle d'offrir à ma grande cette alternative à l'école. Sinon je l'aurais déscolarisée sans hésiter dès le CM1, et elle n'aurait pas perdu son temps au collège. J'ai longtemps déploré les limites intellectuelles que le système scolaire l'avait forcée à respecter. A présent qu'elle s'affranchit de ces limites et qu'elle libère son esprit, elle fracasse tout, et je mesure encore plus l'étendue de ses capacités. Elle aurait été une autodidacte brillante. 

Et du point de vue du niveau d'instruction, une étude américaine a démontré que le niveau scolaire des enfants homeschooled était meilleur à âge comparé, que ceux des enfants scolarisés. 

 

Je ne doute absolument pas que tu fasses ton métier avec coeur et dévouement, et peut être qui si l'instit du biboudemars avait eu ta souplesse, nous aurions persévéré un peu plus. Ou pas . 

Quoiqu'il en soit, pendant que j'écris, le biboudemars est plongé dans un bouquin d'anatomie, que nous avons étudié cet après midi.  Il n'a peut être pas les acquis "classiques" d'un enfant scolarisé de son âge, mais il sait ce qu'est un poumon et à quoi il sert dans le corps humain. Et pour l'instant cela nous convient très bien.

 

 

 

Réponse de alisabel le 29/10/2011 à 20h10

coucou!

j'aurais bien aimé voir la bd que tu montres, mais on ne voit pas bien (ouais je sais aussi je suis une mémé qui voit pas bien! :-p ) et elle est coupée :s tu peux donner un lien?

merci, bise

Commentaire n°12 posté par Sicile le 08/12/2011 à 17h34

envoyé. bises.

Réponse de alisabel le 14/12/2011 à 07h49

Bonjour,

J'ai été interpelée par votre article car je suis enseignante. J'avoue être toujours un peu agacée par les remarques telles que celles lues plus haut, dans l'esprit "ah si les instits savaient se remettre en question"ou "l'EN ne sait pas s'y prendre avec les enfants". Attention, je ne suis pas du tout en train de prêcher pour ma paroisse et de prétendre que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes scolaires, mais il ne faudrait pas (je ne pense du reste pas que ce soit votre cas) souhaiter appliquer aux autres ce que l'on pense juste et bon pour son propre cas. En effet, de ce que j'ai pu comprendre en parcourant votre blog, vous êtes une jeune femme extrêmement soucieuse de l'épanouissement de vos enfants, cultivée, curieuse d'actualité, etc. Vous avez certainement les moyens de "faire l'école" à la maison. mais ne nous leurrons pas. Pour la plupart (et j'oserais dire la majorité)  des gens, c'est impossible, pour toutes sortes de raisons. L'école publique ET gratuite ( j'insiste sur cet aspect souvent étrangement oublié lorsque l'on parle d'écoles de type montessori) a le mérite d'exister, et de ne pas faire si mal que ça son boulot. Surtout, et là, je vais prêcher pour ma paroisse, la majorité des enseignants (que ce soit en maternelle ou plus tard) sont des gens sérieux, souvent parents eux aussi, donc bien au fait des besoins des enfants, des personnes impliquées qui font de leur mieux... Mais pour en revenir au sujet principal, je trouve que bon nombre d'enfants se trouvent bien de l'école "tradi". Encore une fois, je ne fais pas la pub de l'EN, mais je ne pense pas non plus que "l'école à la maison" (le terme anglo-saxon usité pour cette méthode m'échappe) doive être perçue comme LA solution. c'en est une...parmi d'autres! 

Commentaire n°13 posté par pascalem le 05/06/2012 à 12h17

Bonjour Pascalem

je me rends compte que mes propos précédents ne traduisent pas fidèlement ma vision des choses en ce qui concerne les enseignants. Je ne considère pas du tout que ce soit un métier facile, et reconnais volontiers que nombre d'entre eux le font avec coeur et passion. Je déplore fortement les conditions de travail que la profession subit : 32 élèves par classe c'est bien évidemment trop, et quand il y a en plus parmi eux un handicapé sans auxiliaire, c'est carrément du foutage de g..... Pour cette raison, même si je ne scolarise pas mes enfants, je suis tout de même allée soutenir l'occupation de l'école de mon ancien quartier par les parents mécontents.

De mon point de vue des classes de primaire à une douzaine d'éleves serait bien plus adaptée à un enseignement de qualité , qu'en pensez vous ?

Cette réflexion m'amène de fait à votre remarque sur l'école libre et gratuite. Le concept d'école laïque, libre, accessible à tous est une grande et belle idée. Cependant à ce jour, force est de constater que dans un pays où l'école est gratuite, les sociétés de soutien scolaire sont cotées en bourse, et que les écoles privées font recette. Il me semble qu'il faut y voir là l'échec de cette volonté d'instruire les populations sans distinction de classe sociale. Toujours par manque de volonté politique de mettre les moyens nécessaires à la concrétisation de cette ambition.

Quoiqu'il en soit, même avec plus de moyens, je ne suis pas sûre que l'école publique saurait prendre les mesures nécessaires pour parvenir à de meilleurs résultats. Et c'est vraiment là ce que je lui reproche : une vision lacunaire et irrespectueuse de l'enfant et de ses capacités d'apprentissages.  L'éducation nationale voit l'enfant comme un élève, censé parvenir à tel âge à tel niveau de connaissance, en dehors de toute considération individuelle. Tel un sac à remplir avec des programmes. Au lieu de prendre en compte la maturité de chaque enfant qui lui est confié, et ses intérêts personnels, elle rajoute des heures de cours, de soutien, des séances d'aide comme l'ortophonie par exemple, pour adapter l'enfant au niveau qui lui est demandé pour son âge. Compensant ainsi la qualité par la quantité , et donnant par là même les remèdes aux problèmes qu'elle a causés.

Or les parents non sco savent bien, par expérience et observation, que chaque enfant peut venir aux apprentissages lorsqu'il y est prêt. Et que parce qu'il y est prêt , et volontaire, les compétences viennent aisément.  Nul besoin de forcer son attention, de le surcharger d'heures de classe, l'enfant apprend parce qu'il aime apprendre. Et si certains viennent à la lecture à l'âge du cp, pour d'autres se sera plus tard, ou plus tôt. L'important est que l'enfant apprenne, soit curieux, créatif, inventif, le reste suit.

Je rêve d'une école de petite taille où les enfants ne seraient pas groupés par âge mais par centre d'interêts, où les savoirs seraient rendus disponibles non sous forme de leçons, mais de découvertes partagées. Ces pédagogies ont fait leur preuves dans d'autres pays (Steiner et Montessori par exemple).

Pour finir vous avez raison sur le fait que tout le monde ne peut , ni ne veut d'ailleurs, pratiquer l'instruction en famille.  Et c'est dommage car je croise en ce moment trop de jeunes  trèèèèèèèès doués, qui sont hors du système scolaire car l'école leur est tout à fait inadaptée, et la société n'a rien à leur proposer de mieux...

La plupart des enfants sont bien à l'école, peut être , et à bien y réfléchir c'est heureux : si les enfants se suicidaient en masse ou tombaient en dépression ou en phobie scolaire, ce serait vraiment atroce. Cependant quand on les interroge, la plupart d'entre eux aiment l'école pour les copains et la récré, pas pour ce qu'il y apprennent ....

Amicalement

Alisabel.

 

 

Réponse de Alisabel le 12/06/2012 à 11h34

bonjour Alisabel,

et tout d'abord merci pour votre longue réponse à mon commentaire! j'aimerais bien vous contacter en mp, car ce sujet, ma profession mise à part, me passionne, et je trouverais intéressant d'en débattre avec vous, sans monopoliser cet espace de parole sur votre blog :-)

je voulais juste dissiper un malentendu: j'ai tout à fait compris que vous n'aviez aucun mépris pour les enseignants, j'évoquais plutôt des commentaires laissés par d'autres personnes à propos de ce billet :-)

Commentaire n°14 posté par pascalem le 14/06/2012 à 18h45

Outch! Ca risque d'être dur pour lui le jour ou il devra pour de bon se plonger dans ce bain là... Je ne parle pas spécialement de l'école, il existe des écoles alternatives (pédagigie Freinet...) et le retard se rattrape assez bien à cet âge là (même si l'aquisition de la lecture est grandement facilitée par une scolarisation précoce - ou une mamie institutrice à la retraite mais c'est une autre histoire) mais plus pour l'avenir à long terme. (Cela étant, je ne pense pas que cet enfant reprochera un jour à sa mère de s'être vu coupé dès sa plus tendre enfance toute chance d'entrer un jour dans une école du genre ENA, ou commerce international, ou autre truc de technocrates politicien d'idéologie libérale. Je dis ça parce qu'une confrontation précoce avec la société - dans toute sa décadence - est indispensable à la comprehension des codes qui permettent de s'infiltrer dans ce monde là. La difficulté étant bien sur d'arriver à armer les bambins (d'esprit critique) en aval du premier contact pour pas qu'ils se fassent bouffer. Personnellement, j'attends avec une certaine apréhension le jour ou je verrais le grumeau en chef alpaguer sa maman sur l'air des lilas: "dis pourquoi nous on a pas la télé?" Pour l'heure, le petit train de bois lui parrait en effet 100 fois plus interessant. Cela va-t-il pouvoir durer? Va-t-il souffrir de l'exclusion de la part des autres à causes de ses lunettes et du fait qu'il n'a jamais entendu parler des télétubies ou autre Pokémon? Le suspens reste entier. Du moins jusqu'en septemble...

Commentaire n°15 posté par Lady M le 17/07/2012 à 19h29

Après une scolarisation dès 2 ans et demi et 25 ans d'études ininterrompues, je n'ai toujours pas, ni compris, ni plié aux lois de la société Lady. Je les ai juste subies, elles m'ont fait souffrir dès mes 2 ans et demi et ont participé à ma déconstruction-construction à travers l'école, construction d'un adulte qui n'y trouve toujours pas son compte. Je n'ai jamais adhéré aux marques, au superficiel des codes sociaux. Mais j'ai toujours été contrainte d'évoluer dans un système qui les encourageait. J'ai perdu beaucoup à l'école.

J'aurais aimé avoir le choix de faire autrement. Et quand j'en parle avec mes parents maintenant, leur réponse est "mais on n'avait pas le choix". Mais si. Tout est une question de choix, et de priorité.

Que des enfants trouvent leur compte dans l'école. Oui. Mais que ceux qui ne le trouvent pas aient le choix de ne pas y rester, pourquoi non? Un enfant est capable de faire des choix très tôt. Ne pas l'écouter sous prétexte que "c'est comme ça", c'est inenvisageable pour mon enfant.

Et euh, les pokémons... euh, bon. A priori, violence, compétition, les bons et les mauvais, ce ne sont pas des valeurs que j'ai envie de transmettre, ni par moi, ni par aucun autre moyen. Alors je ne pense pas que ça lui manquera ou qu'il m'en voudra de l'en avoir privé. Et quand il le découvrira le pikachu, il se demandera probablement pourquoi on le force à se battre. Et bon...

Et la télé, pour tout le mal que ça fait, au corps et à l'esprit, non plus. Parce que quand on passe du temps sans, à vivre POUR DE VRAI, on se rend compte quand on la regarde un jour chez d'autres, que, bah, non, ça ne manque pas.

 Très bonne conférence à ce sujet : http://www.youtube.com/watch?v=NvMNf0Po1wY , relatant à la fois la mécanique, l'addiction, la participation de cet outil à la destructuration de l'esprit, et comment même les documentaires ou DVDs "éducatifs", n'en sont pas.

Vive le choix libre de l'instruction

Merci Alisabel pour ce partage

Commentaire n°16 posté par Marie le 20/05/2014 à 15h36

ET TOUJOURS ...

Le Biboudemars et la Biboudavril
ont grandi sans couches

Plus d'infos sur l'Hygiène Naturelle Infantile.


mt-mandala-turd.jpg 

www.flickr.com
alisabel dans la prairie's photos More of alisabel dans la prairie's photos




LEXIQUE DES MOTS UTILES POUR COMPRENDRE CE BLOG

 

DEPANURGISATION :

 

 

Neologisme cazaletien.référence au célebre mouton de Panurge , qui fait ce que fait le troupeau sans se poser plus de questions.

 

Action de se nettoyer le cerveau des idées reçues et convictions qui ne nous seraient pas personnelles .

 

nettoyants recommandés : le doute , l'esprit critique , l'information .

 

Certes nous ne sommes pas des moutons , mais nous subissons tout de meme des pressions visant à nous y assimiler. La dépanurgisation est donc à effectuer de façon régulière , en cure plusieurs fois par an.

 

"capillo- tracté" :façon hexagonale et trés snob de dire tiré par les cheveux . J'adore :-))


 

"apanivore"

neologisme inspiré de " capillo tracté"
signifie "ça ne mange pas de pain".

"SNU"
: ou SNUG, Syndrome du Neurone Unique de Grossesse.
Affection particulièrement comique et un peu handicapante
qui touche les femmes durant leur grossesse et un peu après.
En gros c'est quand les hormones amènent du vent dans le
cerveau ...

"Petite maison dans la prairietesque":
expression ironique visant à qualifier ce qui relève
d'un mode de vie proche de celui de Caroline Ingalls, ou du moins de
l'idée que l'on s'en fait.
 

 

 

 

 


Syndication

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés