Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

LUBIESABEL

Alisabel contre le "jetable"

 

Alisabel : 1/ Sopalin : 0

 

Alisabel : 1/ Coton à démaquiller : exterminé !!!

 

la petite salle de bains dans la prairie est équipée de carrés à démaquiller lavables 100% recup.

Alisabel:1/ bougies chauffe plat : virées !!! voir ici


Et il y en a qui vont encore plus loin ici

 

 

128  idées pour jouer sans jouets : les mamans de ce blog ont fait une liste participative ici

 

 

 

POUR M'ECRIRE
c'est là


  Merci de relire le communiqué Yourte Attack ici 

 

En ce moment Alisabel teste :

 

le shampooing au savon noir

 

le "no diaper women" (depuis 1 an) 


Tous les tests d'Alisabel depuis la naissance du blog

sont

 


  Tout savoir sur les yourtes, c'est là :

Les brèves de la prairie :

 

Une chèvre enceinte

2 poules qui couvent

ça sent le renouveau :-)


J'ai pris mon premier cours

de tronçonneuse

 

ça travaille dur dans la future prairie

encore besoin de journées de 48 h

pour pouvoir tout faire..

 

 


 

 

 

 

 

 

 

Des livres qui parlent de ce dont je parle

 

" Accoucher en sécurité" Sophie Gamelin-Lavois  édition vivez soleil 

 

"L'hygiène naturelle de l'enfant " Sandrine Monrocher Zaffarano , la vie sans couches, éditions Jouvence

 

" Sans couches , c'est la liberté" Ingrid Bauer,  éditions Instant Present , un trés bon livre si vous voulez pratiquer l'HNI .

 

"L'hygiène naturelle infantile " Carine Phung éditions souffle d'or.

 

"Le Concept CONTINUUM" Jean Leidloff , éditions ambre ; Attention ça secoue ...

 

"Apprendre à lire en famille" Marlène Martin éditions instant présent

 

" les 5 dimensions de la sexualité féminine" Danièle Starenkyj editions Orion

 

 

 


 


 

 
Bienvenue sur Biboudavril
vous êtes invités à prendre ici ce qui vous plait, et à laisser le reste
Attention : blogueuse chroniquement débordée !!!
Tous les commentaires sont lus et appréciés

Je parviens, chaque année au mois d'août, à vider ma boite mail.

Si vous attendez une réponse, elle devrait bientôt arriver


*****************************************************************************************************
IL Y A DEPANURGISEE(S) SUR CE BLOG





ET TOUJOURS ...

Le Biboudemars et la Biboudavril
ont grandi sans couches

Plus d'infos sur l'Hygiène Naturelle Infantile.


 
 



LEXIQUE DES MOTS UTILES POUR COMPRENDRE CE BLOG

 

DEPANURGISATION :

 

 

Neologisme cazaletien.référence au célebre mouton de Panurge , qui fait ce que fait le troupeau sans se poser plus de questions.

 

Action de se nettoyer le cerveau des idées reçues et convictions qui ne nous seraient pas personnelles .

 

nettoyants recommandés : le doute , l'esprit critique , l'information .

 

Certes nous ne sommes pas des moutons , mais nous subissons tout de meme des pressions visant à nous y assimiler. La dépanurgisation est donc à effectuer de façon régulière , en cure plusieurs fois par an.

 

"capillo- tracté" :façon hexagonale et trés snob de dire tiré par les cheveux . J'adore :-))


 

"apanivore"

neologisme inspiré de " capillo tracté"
signifie "ça ne mange pas de pain".

"SNU"
: ou SNUG, Syndrome du Neurone Unique de Grossesse.
Affection particulièrement comique et un peu handicapante
qui touche les femmes durant leur grossesse et un peu après.
En gros c'est quand les hormones amènent du vent dans le
cerveau ...

"Petite maison dans la prairietesque":
expression ironique visant à qualifier ce qui relève
d'un mode de vie proche de celui de Caroline Ingalls, ou du moins de
l'idée que l'on s'en fait.
 

 

 

 

 


11 septembre 2011 7 11 /09 /septembre /2011 10:35

Comme promis,  voici les nouvelles fraiches de la scolarisation du plus agé des naturistes de la prairie.

 

Nous étions donc lundi matin à l'heure dans la classe (oui, à l'heure! ), où le biboudemars a tout de suite été à son aise.

 

Aucune angoisse ni d'un côté ni de l'autre au moment de se dire au revoir. J'ai pris le temps, avant de partir, de signaler à la maitresse qu'il s'agissait là de son premier jour d'école. Elle a brillamment surmonté sa brève bouffée de panique, et m'a immédiatement demandé un rendez vous. 

 

La première matinée s'est bien passée, j'ai récupére un enfant content, mais fatigué. Pas franchement emballé par le fait d'y retourner l'après midi. Il s'est tout de même laissé convaincre. L'après midi, il s'est endormi durant les activités;

 

En fin de journée , il était à fleur de peau, submergé par les émotions, et bien fatigué.

 

 

Le lendemain matin,  il n'a pas voulu y retourner. Nous sommes tout de même partis à l'école, car je pensais qu'en revoyant sa classe et les autres enfants, il aurait envie d'y entrer. Mais non.

 

Ainsi que je l'avais décidé, et le lui avais promis, je ne l'ai pas laissé en pleurs contre son gré.

Il est rentré avec moi à la maison. Son sourire lui est revenu dès le portail de l'école franchi.

 

J'ai laissé passer 2 jours de réflexion, mais son avis ne change pas : l'école c'est bien mais il ne veut pas y retourner.

Il a voulu voir, il a vu, son opinion est faite.

 

Fin de la scolarité du biboudemars pour cette année.

 

Nous retirons beaucoup de positif de cette expérience : une confiance mutuelle renforcée,  ainsi la réaffirmation de mes choix éducatifs et de mes valeurs.  

 

Et pour le biboudemars, une soif d'apprendre renouvelée : dès le premier soir il s'est jeté sur ses livres (qu'il délaissait pourtant depuis une quinzaine), avide de savoir à nouveau que notre galaxie se nomme la voie lactée et que les dinosaures se sont éteints brutalement.  

 

 

 

Merci à toutes et tous d'avoir pris des nouvelles du biboudemars à cette étape de sa vie..

 

 

Et pour illustrer cet article je me permet de vous faire partager une bd (en anglais, désolée) qui circule sur le net en ce moment, au sujet de l'apprentissage autonome. 

 

242472_133001563441690_119960334745813_221909_3924668_o.jpg

Partager cet article

Published by alisabel - dans biboudavril
commenter cet article

commentaires

Sicile 08/12/2011


coucou!


j'aurais bien aimé voir la bd que tu montres, mais on ne voit pas bien (ouais je sais aussi je suis une mémé qui voit pas bien! :-p ) et elle est coupée :s tu peux donner un lien?


merci, bise

pascalem 05/06/2012


Bonjour,


J'ai été interpelée par votre article car je suis enseignante. J'avoue être toujours un peu agacée par les remarques telles que celles lues plus haut, dans l'esprit "ah si les instits savaient se
remettre en question"ou "l'EN ne sait pas s'y prendre avec les enfants". Attention, je ne suis pas du tout en train de prêcher pour ma paroisse et de prétendre que tout va pour le mieux dans le
meilleur des mondes scolaires, mais il ne faudrait pas (je ne pense du reste pas que ce soit votre cas) souhaiter appliquer aux autres ce que l'on pense juste et bon pour son propre cas. En
effet, de ce que j'ai pu comprendre en parcourant votre blog, vous êtes une jeune femme extrêmement soucieuse de l'épanouissement de vos enfants, cultivée, curieuse d'actualité, etc. Vous avez
certainement les moyens de "faire l'école" à la maison. mais ne nous leurrons pas. Pour la plupart (et j'oserais dire la majorité)  des gens, c'est impossible, pour toutes sortes de raisons.
L'école publique ET gratuite ( j'insiste sur cet aspect souvent étrangement oublié lorsque l'on parle d'écoles de type montessori) a le mérite d'exister, et de ne pas faire si mal que ça son
boulot. Surtout, et là, je vais prêcher pour ma paroisse, la majorité des enseignants (que ce soit en maternelle ou plus tard) sont des gens sérieux, souvent parents eux aussi, donc bien au fait
des besoins des enfants, des personnes impliquées qui font de leur mieux... Mais pour en revenir au sujet principal, je trouve que bon nombre d'enfants se trouvent bien de l'école "tradi". Encore
une fois, je ne fais pas la pub de l'EN, mais je ne pense pas non plus que "l'école à la maison" (le terme anglo-saxon usité pour cette méthode m'échappe) doive être perçue comme LA solution.
c'en est une...parmi d'autres! 

pascalem 14/06/2012


bonjour Alisabel,


et tout d'abord merci pour votre longue réponse à mon commentaire! j'aimerais bien vous contacter en mp, car ce sujet, ma profession mise à part, me passionne, et je trouverais intéressant d'en
débattre avec vous, sans monopoliser cet espace de parole sur votre blog :-)


je voulais juste dissiper un malentendu: j'ai tout à fait compris que vous n'aviez aucun mépris pour les enseignants, j'évoquais plutôt des commentaires laissés par d'autres personnes à propos de
ce billet :-)

Lady M 17/07/2012


Outch! Ca risque d'être dur pour lui le jour ou il devra pour de bon se plonger dans ce bain là... Je ne parle pas spécialement de l'école, il existe des écoles alternatives (pédagigie
Freinet...) et le retard se rattrape assez bien à cet âge là (même si l'aquisition de la lecture est grandement facilitée par une scolarisation précoce - ou une mamie institutrice à la retraite
mais c'est une autre histoire) mais plus pour l'avenir à long terme. (Cela étant, je ne pense pas que cet enfant reprochera un jour à sa mère de s'être vu coupé dès sa plus tendre enfance toute
chance d'entrer un jour dans une école du genre ENA, ou commerce international, ou autre truc de technocrates politicien d'idéologie libérale. Je dis ça parce qu'une confrontation précoce avec la
société - dans toute sa décadence - est indispensable à la comprehension des codes qui permettent de s'infiltrer dans ce monde là. La difficulté étant bien sur d'arriver à armer les bambins
(d'esprit critique) en aval du premier contact pour pas qu'ils se fassent bouffer. Personnellement, j'attends avec une certaine apréhension le jour ou je verrais le grumeau en chef alpaguer sa
maman sur l'air des lilas: "dis pourquoi nous on a pas la télé?" Pour l'heure, le petit train de bois lui parrait en effet 100 fois plus interessant. Cela va-t-il pouvoir durer? Va-t-il souffrir
de l'exclusion de la part des autres à causes de ses lunettes et du fait qu'il n'a jamais entendu parler des télétubies ou autre Pokémon? Le suspens reste entier. Du moins jusqu'en septemble...

Marie 20/05/2014


Après une scolarisation dès 2 ans et demi et 25 ans d'études ininterrompues, je n'ai toujours pas, ni compris, ni plié aux lois de la société Lady. Je les ai juste subies, elles m'ont fait
souffrir dès mes 2 ans et demi et ont participé à ma déconstruction-construction à travers l'école, construction d'un adulte qui n'y trouve toujours pas son compte. Je n'ai jamais adhéré aux
marques, au superficiel des codes sociaux. Mais j'ai toujours été contrainte d'évoluer dans un système qui les encourageait. J'ai perdu beaucoup à l'école.


J'aurais aimé avoir le choix de faire autrement. Et quand j'en parle avec mes parents maintenant, leur réponse est "mais on n'avait pas le choix". Mais si. Tout est une question de choix, et de
priorité.


Que des enfants trouvent leur compte dans l'école. Oui. Mais que ceux qui ne le trouvent pas aient le choix de ne pas y rester, pourquoi non? Un enfant est capable de faire des choix très tôt. Ne
pas l'écouter sous prétexte que "c'est comme ça", c'est inenvisageable pour mon enfant.


Et euh, les pokémons... euh, bon. A priori, violence, compétition, les bons et les mauvais, ce ne sont pas des valeurs que j'ai envie de transmettre, ni par moi, ni par aucun autre moyen. Alors
je ne pense pas que ça lui manquera ou qu'il m'en voudra de l'en avoir privé. Et quand il le découvrira le pikachu, il se demandera probablement pourquoi on le force à se battre. Et bon...


Et la télé, pour tout le mal que ça fait, au corps et à l'esprit, non plus. Parce que quand on passe du temps sans, à vivre POUR DE VRAI, on se rend compte quand on la regarde un jour chez
d'autres, que, bah, non, ça ne manque pas.


 Très bonne conférence à ce sujet : http://www.youtube.com/watch?v=NvMNf0Po1wY , relatant à la fois la mécanique, l'addiction, la participation de cet outil à la destructuration de l'esprit,
et comment même les documentaires ou DVDs "éducatifs", n'en sont pas.


Vive le choix libre de l'instruction


Merci Alisabel pour ce partage