Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LUBIESABEL

Alisabel contre le "jetable"

 

Alisabel : 1/ Sopalin : 0

 

Alisabel : 1/ Coton à démaquiller : exterminé !!!

 

la petite salle de bains dans la prairie est équipée de carrés à démaquiller lavables 100% recup.

Alisabel:1/ bougies chauffe plat : virées !!! voir ici


Et il y en a qui vont encore plus loin ici

 

 

128  idées pour jouer sans jouets : les mamans de ce blog ont fait une liste participative ici

 

 

 

POUR M'ECRIRE
c'est là


  Merci de relire le communiqué Yourte Attack ici 

 

En ce moment Alisabel teste :

 

le shampooing au savon noir

 

le "no diaper women" (depuis 1 an) 


Tous les tests d'Alisabel depuis la naissance du blog

sont

 


  Tout savoir sur les yourtes, c'est là :

Les brèves de la prairie :

 

Une chèvre enceinte

2 poules qui couvent

ça sent le renouveau :-)


J'ai pris mon premier cours

de tronçonneuse

 

ça travaille dur dans la future prairie

encore besoin de journées de 48 h

pour pouvoir tout faire..

 

 


 

 

 

 

 

 

 

Des livres qui parlent de ce dont je parle

 

" Accoucher en sécurité" Sophie Gamelin-Lavois  édition vivez soleil 

 

"L'hygiène naturelle de l'enfant " Sandrine Monrocher Zaffarano , la vie sans couches, éditions Jouvence

 

" Sans couches , c'est la liberté" Ingrid Bauer,  éditions Instant Present , un trés bon livre si vous voulez pratiquer l'HNI .

 

"L'hygiène naturelle infantile " Carine Phung éditions souffle d'or.

 

"Le Concept CONTINUUM" Jean Leidloff , éditions ambre ; Attention ça secoue ...

 

"Apprendre à lire en famille" Marlène Martin éditions instant présent

 

" les 5 dimensions de la sexualité féminine" Danièle Starenkyj editions Orion

 

 

 


 


 

 
Bienvenue sur Biboudavril
vous êtes invités à prendre ici ce qui vous plait, et à laisser le reste
Attention : blogueuse chroniquement débordée !!!
Tous les commentaires sont lus et appréciés

Je parviens, chaque année au mois d'août, à vider ma boite mail.

Si vous attendez une réponse, elle devrait bientôt arriver


*****************************************************************************************************
IL Y A DEPANURGISEE(S) SUR CE BLOG





ET TOUJOURS ...

Le Biboudemars et la Biboudavril
ont grandi sans couches

Plus d'infos sur l'Hygiène Naturelle Infantile.


 
 



LEXIQUE DES MOTS UTILES POUR COMPRENDRE CE BLOG

 

DEPANURGISATION :

 

 

Neologisme cazaletien.référence au célebre mouton de Panurge , qui fait ce que fait le troupeau sans se poser plus de questions.

 

Action de se nettoyer le cerveau des idées reçues et convictions qui ne nous seraient pas personnelles .

 

nettoyants recommandés : le doute , l'esprit critique , l'information .

 

Certes nous ne sommes pas des moutons , mais nous subissons tout de meme des pressions visant à nous y assimiler. La dépanurgisation est donc à effectuer de façon régulière , en cure plusieurs fois par an.

 

"capillo- tracté" :façon hexagonale et trés snob de dire tiré par les cheveux . J'adore :-))


 

"apanivore"

neologisme inspiré de " capillo tracté"
signifie "ça ne mange pas de pain".

"SNU"
: ou SNUG, Syndrome du Neurone Unique de Grossesse.
Affection particulièrement comique et un peu handicapante
qui touche les femmes durant leur grossesse et un peu après.
En gros c'est quand les hormones amènent du vent dans le
cerveau ...

"Petite maison dans la prairietesque":
expression ironique visant à qualifier ce qui relève
d'un mode de vie proche de celui de Caroline Ingalls, ou du moins de
l'idée que l'on s'en fait.
 

 

 

 

 


17 avril 2010 6 17 /04 /avril /2010 22:40

J'ai dû rater un épisode....

Depuis le temps que j'ai quitté les autoroutes de la maternité, il est possible qu'un changement notable m'ait échappé.

J'apprends que les femmes seraient, dans les maternités et dans leur entourage, soumises à des pressions visant à les inciter à allaiter leurs enfants. On les culpabiliserait, parait il, si elles refusent et font un autre choix.
C'est drôle jusqu'à présent j'avais plutôt l'impression que c'étaint les mères dans mon genre qu'on tenter de culpabiliser, celles qui allaitent exclusivement et longtemps, celles qui ne se séparent pas de leurs bébés et vont chez le pédiatre  tous les 36 du mois. Le vent soufflerait il donc dans l'autre sens ? Je demande quand même à voir, et suis prête à relever le défi : entre une mère qui biberonnerait un nouveau né dans un endroit public, et moi qui co allaiterait mes deux de quatre ans et onze mois à côté d'elle, je veux bien qu'on compte les points et les regards de travers.
Je fais partie des gens qui pensent que la culpabilisation, quelque soit la cause défendue, n'amène jamais rien de bon. 
Mais tout de même, je tiens à dire que jamais personne ne me fera culpabiliser d'allaiter mes enfants, de dormir avec eux et de vouloir les garder près de moi. La culpabilité ne peut naître que de la conscience de l'individu, pas des discours exterieurs. Quand on est au clair avec ses choix, la culpabilité ne PEUT PAS nous habiter...



Dans la jungle médiatique et bloguesque, on n'en finit pas de débattre au sujet des propos (hélas immanquables ...) d'une fameuse guenon philosophante, qui craint pour la liberté des autres guenons. A coup d'assimilations grossières, de raccourcis provocateurs, cette guenon en arrive à montrer du doigt d'autres mamans singes qui agiraient, d'après elle, de façon dangereuse pour les droits chèrement acquis de la guenon moderne.robe-tt-chilou--1-.JPG


Comment ça ? Moi, chimpanzée libre dans ma prairie, je serais une menace pour la liberté de mes cousines primates ?

La guenon s'est elle demandée si mes soeurs macaques, instituant un autre modèle de vie que le mien durant ces trente dernières années, ne menaçait pas la liberté des chimpanzées dans mon genre ? Non, la guenon philosophante préfère ses cramponner à sa seule conception de la liberté, qui est de quitter vite vite le nid, et de substituer à ses bons soins maternels des produits de consommation courante.


La chimpanzée que je suis se gratte la tête (et pas à cause des puces, hein ?) : comment les propos de la guenon parviennent à opposer à ce point les chimpanzées et leurs soeurs babouines ou autres macaques ? Les chimpanzées tentent d'expliquer le maternage, les partisanes de la guenon philosophante se revendiquent mère indigne à une heure de grande écoute (en tant que chimpanzée, je demande encore le pourquoi de cette démarche, d'ailleurs..)...caroline_ingalls.jpg


La guenon philosophante use de petites phrases méprisantes pour balayer les preuves scientifiques de son erreur. Mais certaines, qui comme moi ont eu un parcours dépanurgisant pour retrouver leur chimpanzée intérieure, savent à quel point les conditions de naissance sont importantes dans la relation de la manan avec son nouveau né.

Même si ça ne plait pas à la guenon philosophante, il est prouvé que le climat dans lequel la chimpanzée va accueillir son nouveau né est essentiel dans l'éclosion du lien mère enfant. Sécurité, intimité, respect, chaleur, douceur, favorisent la création du pic d'ocytocine, hormone de l'amour, qui va permettre un attachement fort et immédiat entre le nouveau né et sa chimpanzée de mère.

Et ce lien ainsi créé peut procurer à la mère un bonheur si intense et si enivrant qu'on ne s'arreterai pas de faire des bébés !!!

Hélas, bien peu de primates dans notre jungle française ont la chance de se voir procurer des conditions d'accouchement aussi favorables et respectueuses : lieux froids et trop éclairés, personnel inconnu, manque d'intimité, irrespect voire brutalité, séparation précoce d'avec l'enfant etc... Les maternités de ce pays sont les abattoirs de l'instinct maternel. Privées du secours des hormones, les guenons doivent investir d'une autre manière la relation avec leur enfant, et c'est donc l'intellect qui va se débrouiller pour ça.


En cela, et seulement en cela je suis d'accord avec vous madame la guenon philosophante, nous ne sommes pas QUE des chimpanzées. 


Mais chacune parvient à l'état de mère avec son propre parcours, son vécu personnel, sa capacité ou non à donner ce qu'elle n'a pas reçu. Dès lors l'attachement de la mère à son ouisititi tout neuf pourra être d'une prima te à l'autre très différent, de fort et intense comme chez les chimpanzées, à tout à fait minimal comme chez la cousine babouine citée plus haut, avec toutes les variations possibles entre les deux...

Avoir conscience de cette inégalité de chances permet de comprendre  qu'entre les babouines "libérées" qui se sentent menacées, et les chimpanzées qui sentent qu'elle font ce qu'il y a de mieux pour elles et leurs petits, il y a juste un fossé d'incompréhension. Mais qu'il est dommageable qu'il y a it une telle opposition. 


Pour conclure je dirais que chaque époque a vu passer son lot de singeries sur la meilleure façon de traiter les ouistitis, et ses modes sur la maternité. Les gra ndes théories se succèdent,  mais les chimpanzées et les besoins de leur petits demeurent les mêmes.


Je vous invite toutes à chérir et à protéger votre chimpanzée profonde.  



Salutations simiesques. 

Alisabel, chimpanzée fière de l'être. 


colonne_3548.jpg



Et parce qu'on peut être une chimpanzée de prairie, libre et indépendante,  et être néanmoins instruite, je vous invite à la lecture de plusieurs ouvrages, que la guenon philosophante ferait bien de consulter avant de perséverer 30 ans de plus dans la même erreur :



l'amour scientifié, Michel Odent  ed Jouvence

L'attachement, John BOWLBY ed PUF

La peau et le toucher Ashley Montagu ed Seuil

Les 5 dimensions de la sexualité féminine Danièle Starenkyj ed Orion





Partager cet article

Repost 0
Published by alisabel - dans biboudavril
commenter cet article

commentaires

Lonelycharme 06/04/2011 17:58



J'ai beaucoup aimé l'article. Bien que je n'ai pas encore le privilège d'etre une mère, j'en connais les enjeux surtout pour l'allaitement maternel dont les vertus sont nombreuses comme
le montre l'article les 101 raison pro-allaitement de Leslie Burby 


A lire.


Sinon, bonne continuation! 



Marie 14/03/2011 14:51



je découvre aujourd'hui ce blog! J'aime.. j'aime tellement que j'utilise depuis aujourd'hui le verbe dépanurgitiser, et moi aussi je dépanurgitise et j'adore! Merci pour ce billet, j'en ai écrit
un un peu dans le même état d'esprit sur mon blog (Zebulle) à peu près à la même date :)



Bof 12/11/2010 11:24



N'importe quoi. Faudrait peut-être le lire, le bouquin de Badinter, ma grande.



alisabel 16/11/2010 11:10



Mille mercis, chère Bof, pour ce ce commentaire aussi éclairant, autant que constructif et poli.


Franchement ce fut un plaisir, et tu reviens quand tu veux nous instruire de tes profondes pensées.



Hélène 07/07/2010 17:51



Je voudrais être sur votre forum materneuses mais je ne peux pas m'inscrire!!! J'ai envoyé un mail, pas de réponse.


Bon, sinon, j'ai fait une vidéo réponse à l'émission d'M6, elle est ici:
http://www.youtube.com/watch?v=39-iv6eK7Mo



alisabel 18/07/2010 14:57



Bonjour Hélène


j'ai vu cette excellente vidéo, bravo !!Je la fais circuler encore ces jours ci.


La maman qui s'occupe des inscriptions vient d'accoucher, elle reprendra contact quand elle sera à nouveau disponible. Paience, et merci :-)


 


 



Sophie 14/06/2010 22:42



ah ben bonjour les clichés ! comme si le cododo et l'allaitement empêchaient l'autonomie et le fait d'avoir des copains!! ça se voit que tu connais pas ma fille  !!



Alisabel 27/06/2010 00:51



Bon les filles, avec un peu de retard je vous remercie de vos commentaires par cette réponse groupée. En effet beaucoup de choses sont à dire à l'encontre de la
guenon en question, mais à vrai dire je ne meurs pas d'envie de lui faire de la pub non plus, elle est suffisamment habile por faire parler d'elle sans qu'on l'aide.  Bien sûr ses propos
sont à relire à la lumière de son origine sociale , et de son profil financier.


Ce qui a fait que j'ai eu envie, en fin de compte, de réagir, c'est le fait que ses multiples interventions pointent du doigt une catégorie de femmes ayant fait
leurs propres choix à contre courant. Catégorie à laquelle je revendique mon appartenance. Et monter les mères les unes contre les autres comme elle le fait, est non seulement injuste et déloyale
, mais aussi dangereux : pendant que les wonderwoman working girls accusent les maternantes de les faire revenir en arrière, elles ne s'occupent pas de défendre leurs droits de mères. Comment se
faire avoir en beauté par les grandes philosophes d'il y a 30 ans.....





Valérie, merci de ton com qui reprend à peu près tous les poncifs émis par les personnes qui n'ont pas compris le maternage et donc s'y opposent. Je ne perdrais pas
de temps ni d'énergie à t'expliquer les raisons de ma démarche, ce blog est là pour ça. Je peux juste t'inviter à essayer de comprendre, tenter d'ouvrir ton esprit à une ambition
différente.









Articles Récents