Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

LUBIESABEL

Alisabel contre le "jetable"

 

Alisabel : 1/ Sopalin : 0

 

Alisabel : 1/ Coton à démaquiller : exterminé !!!

 

la petite salle de bains dans la prairie est équipée de carrés à démaquiller lavables 100% recup.

Alisabel:1/ bougies chauffe plat : virées !!! voir ici


Et il y en a qui vont encore plus loin ici

 

 

128  idées pour jouer sans jouets : les mamans de ce blog ont fait une liste participative ici

 

 

 

POUR M'ECRIRE
c'est là


  Merci de relire le communiqué Yourte Attack ici 

 

En ce moment Alisabel teste :

 

le shampooing au savon noir

 

le "no diaper women" (depuis 1 an) 


Tous les tests d'Alisabel depuis la naissance du blog

sont

 


  Tout savoir sur les yourtes, c'est là :

Les brèves de la prairie :

 

Une chèvre enceinte

2 poules qui couvent

ça sent le renouveau :-)


J'ai pris mon premier cours

de tronçonneuse

 

ça travaille dur dans la future prairie

encore besoin de journées de 48 h

pour pouvoir tout faire..

 

 


 

 

 

 

 

 

 

Des livres qui parlent de ce dont je parle

 

" Accoucher en sécurité" Sophie Gamelin-Lavois  édition vivez soleil 

 

"L'hygiène naturelle de l'enfant " Sandrine Monrocher Zaffarano , la vie sans couches, éditions Jouvence

 

" Sans couches , c'est la liberté" Ingrid Bauer,  éditions Instant Present , un trés bon livre si vous voulez pratiquer l'HNI .

 

"L'hygiène naturelle infantile " Carine Phung éditions souffle d'or.

 

"Le Concept CONTINUUM" Jean Leidloff , éditions ambre ; Attention ça secoue ...

 

"Apprendre à lire en famille" Marlène Martin éditions instant présent

 

" les 5 dimensions de la sexualité féminine" Danièle Starenkyj editions Orion

 

 

 


 


 

 
Bienvenue sur Biboudavril
vous êtes invités à prendre ici ce qui vous plait, et à laisser le reste
Attention : blogueuse chroniquement débordée !!!
Tous les commentaires sont lus et appréciés

Je parviens, chaque année au mois d'août, à vider ma boite mail.

Si vous attendez une réponse, elle devrait bientôt arriver


*****************************************************************************************************
IL Y A DEPANURGISEE(S) SUR CE BLOG





ET TOUJOURS ...

Le Biboudemars et la Biboudavril
ont grandi sans couches

Plus d'infos sur l'Hygiène Naturelle Infantile.


 
 



LEXIQUE DES MOTS UTILES POUR COMPRENDRE CE BLOG

 

DEPANURGISATION :

 

 

Neologisme cazaletien.référence au célebre mouton de Panurge , qui fait ce que fait le troupeau sans se poser plus de questions.

 

Action de se nettoyer le cerveau des idées reçues et convictions qui ne nous seraient pas personnelles .

 

nettoyants recommandés : le doute , l'esprit critique , l'information .

 

Certes nous ne sommes pas des moutons , mais nous subissons tout de meme des pressions visant à nous y assimiler. La dépanurgisation est donc à effectuer de façon régulière , en cure plusieurs fois par an.

 

"capillo- tracté" :façon hexagonale et trés snob de dire tiré par les cheveux . J'adore :-))


 

"apanivore"

neologisme inspiré de " capillo tracté"
signifie "ça ne mange pas de pain".

"SNU"
: ou SNUG, Syndrome du Neurone Unique de Grossesse.
Affection particulièrement comique et un peu handicapante
qui touche les femmes durant leur grossesse et un peu après.
En gros c'est quand les hormones amènent du vent dans le
cerveau ...

"Petite maison dans la prairietesque":
expression ironique visant à qualifier ce qui relève
d'un mode de vie proche de celui de Caroline Ingalls, ou du moins de
l'idée que l'on s'en fait.
 

 

 

 

 


14 janvier 2009 3 14 /01 /janvier /2009 22:46
Rentrée complètement à plat du grand nord  de l'Est de la France, où j'étais partie avec mon ventre et mes deux enfants dans le but d'attraper une grosse crève de réveillonner avec des amies materneuses et leur famille,  je n'avais pas encore trouvé le temps de vous présenter mes voeux à ma sauce à moi.

Cette année commençant pour moi sous le signe de la plénitude, je vous en souhaite tout autant, avec la douceur en prime, car c'est toujours mieux avec de la douceur...

Bises à toutes.



Repost 0
Published by alisabel - dans biboudavril
commenter cet article
28 décembre 2008 7 28 /12 /décembre /2008 11:09

 

Comment c'était chez vous ? 

Pour nous ça a été une fête de famille au sens strict, trés intime,  tout en douceur, câlins et jeux... C'est l'avantage de ne plus avoir ou presque de famille, on est en  comité restreint mais au moins il n'y a personne pour nous gâcher ces beaux moments par des remarques à 2 balles ! Que celles à qui ça rappelle quelque chose lèvent main 

Voici les photos souvenirs de cette journée. Vous noterez le biboudemars dans le plus simple appareil un 24 décembre sur la terrasse. Non, n'appellez pas les services sociaux , il faisait vraiment chaud au soleil à ce moment là ...

 

 

 

 

 

 

 

 



Repost 0
Published by Alisabel - dans biboudavril
commenter cet article
24 décembre 2008 3 24 /12 /décembre /2008 00:56
Attention accrochez vous à la moquette !!!

Ma belle énergie d'avant grossesse est en train de revenir. Même si ça ne se voit pas encore physiquement, je peux vous dire qu'à l'interieur ça bouillonne !!
Des tonnes d'idées qui me viennent,  des envies de tout changer (non pas tout quand même ), j'entre en phase de nidification intensive et je peux vous dire que ça va déménager !!

Et tout ça en ne dormant qu'une nuit sur deux ou trois... Heureusement peut être, mon corps me retient . 

En attendant il est 2h du matin, une longue et excitante journée de préparatif et de fête  s'annonce. Toute la famille sera sur le pont demain matin pour se concocter un trés beau Noël.
 Au programme : courses rapides pour quelques fruits frais, jeux , câlins, pâtisserie pour la grande, chansons et coloriages pour le petit, sieste pour la grosse (ça c'est moi). Et photos bien sûr pour ne rien oublier de ce jour spécial .

Comme l'an passé, je soucris à nouveau à cette charmante idée du reportage photo sur 24 h, du 24 au 25 après le déballage. Si vous aussi vous associez à ce mini défi, merci de le signaler en commentaire, je serais ravie de passer vous voir.

Passez toutes et tous de trés belles fêtes.
Repost 0
Published by alisabel - dans biboudavril
commenter cet article
17 décembre 2008 3 17 /12 /décembre /2008 23:54
En cette période rituelle de sur consommation et de matraquage publicitaire sur le sujet , et avant que l'obèse en rouge avec un bonnet ridicule sur la tête ne pointe son nez  même sur ce blog ?!?!), j'aime me souvenir que l'on peut jouer, et même trés bien s'amuser, avec des choses simples de la vie courante .

Ce qui nous aimons en ce moment :


Jouer aux cartes, à la façon du biboudemars....

Une boite à compartiment, 3 vieux jeux de cartes dépareillés, et zou !!! C'est fou tout ce qu'on peut faire avec ça  :
compter les cartes
les trier par couleur,
les ranger bien droites dans les compartiments
faire des tas bien ordonnés que l'on défait tout de suite
faire des petits chateaux
admirer les beaux dessins des hautes cartes
toutes les mélanger puis les remettre dans le même sens...





Découper des images dans des magazines, les commenter, les coller sur une feuille.
C'est incroyable ce que l'on peut trouver dans des mag de récup : une chaussure bleue, un chou, un gateau au chocolat. C'est rigolo de voir le petit se passionner pour ces bouts d'images :-))


Faire des gâteaux, officiellement destinés à papa (pourquoi pour lui ? j'en sais rien...) . Le biboudemars doit encore travailler le concept, et assimiler le fait que le but n'est pas de s'empiffrer de la pâte crue. Des progrès sont à faire aussi dans le maniement des oeufs que l'on préfèrera, à terme, ajoutés sans leur coquille, surtout quand on les met direct dans le robot en marche...
Mais enfin en exerçant ses talents culinaires le chilou a appris à maitriser le maniement du robot, verser farine et sucre sans presque en renverser, lécher impeccablement les cuillers etc...



Ne vous y trompez pas, biboudemars aura aussi un jouet dans ses chaussons le 25 au matin. Un seul, séléctionné sur de nombreux critères et après pas mal d'hésitations, qui viendra enrichir sa collection volontairement limitée en nombre. Le petit grandit, je m'adapte à ses nouvelles recherches et nouvelles aptitudes.  Car je suis convaincue qu'un petit nombre de jouets bien choisis fait aussi bien, sinon mieux , qu'une multitude de jouets divers et variés. 
Un tout petit peut parfaitement se construire et developper ses talents et aptitudes avec des jouets basiques capables de stimuler sa créativité. A l'inverse un jouet trop abouti et réaliste, voire trop perfectionné, laisse peu de champ libre à l'imagination de l'enfant.  Chez nous les jeux de construction en bois ont changé plusieurs fois de mode d'utilisation. Dès qu'il y a lassitude de la part de leur jeune propriétaire (signalée par la fâcheuse tendance du dit proprietaire à tout fiche par terre avant d'aller faire autre chose), je les enferme quelques semaines, et un beau jour ils redeviennent nouveaux !! Soit dit en passant, moins de jouets pour les enfants ça fait aussi moins à ranger pour les parents ;-)))


Et j'en profite pour vous signaler que la liste "jouer sans jouets" a été mise à jour colonne de gauche, elle compte désormais 128 activités.





Repost 0
Published by alisabel - dans biboudavril
commenter cet article
4 décembre 2008 4 04 /12 /décembre /2008 07:47



Je viens de passer 6 semaines retranchée au fond de ma grotte,  prise dans une spirale de déprime, de perte d'énergie et de fatalisme. Stationnée près des flammes de mon poêle à bois, j'ai attendu que la terre tourne et que mon état s'améliore.


Prendre de longues vacances du net m' a fait du bien. Merci à toutes celles qui m'ont écrit pour prendre des nouvelles et m'offrir leur soutien. C'est promis j'arriverais bientôt à répondre à tout le monde.

Je suis à la moitié de cette troisième grossesse. Tout se passe bien médicalement parlant, mais comme la précédente mes nuits sont hachées par des contractions douloureuses, quand ce n'est pas le mal au dos. A défaut d'explication à ce phénomène, je me traite à l'homéopathie, vois mon ostéo tous les mois,  et j'accepte mon sort.

J'ai un ventre énorme pour 4 mois et demi, comme les fois précédentes l'asticot inside dispose d'une piscine olympique pour s'ébattre joyeusement, ce dont il ne se prive pas !! Encore un qui aura la place de se retourner jusqu'au jour J ( même pas peur !!)


Le biboudemars s'est transformé en petit monstre hurleur, prêt à vous vriller les tympans si le menu ne lui convient pas ou si vous osez lui faire l'affront de lui enfiler une paire de chaussettes.

Il tête toujours, ne s'étant pas laissé dissuader par la chute vertigineuse de la quantité de lait fournie. En revanche il compense son apport de calories par une plus grande consommation de solides. Lui qui était un tout petit mangeur, le voilà qui enfourne des quantités impressionnantes de bananes et de pâtes bio complètes. Encore une démonstration de la haute valeur nutiritive du lait maternel, même au delà de deux ans.

J'ai parfois les bouts de seins sensibles, mais cela s'attenue bien avec la prise régulière de levure de bière, efficace aussi pour les douleurs ligamentaires qui commencent  à se faire sentir. Pour celles ci aussi la chaleur des bouillottes de ma ceinture de grossesse m'aide beaucoup, elle reprend du service tous les soirs.




Je n'ai même pas réagi à l'article de Marianne sur les femmes et l'écologie, qui a énervé tant d'entre vous.

Je ne tenterais pas ici une analyse ni une réponse à cet article, d'autres ici ou ailleurs l'ont déja fait bien mieux que je ne saurais le faire. Mais juste pour exprimer mon point de vue, je dirais qu'il ne faut voir dans ces 3 pages que de la provocation gratuite de journaliste à l'esprit étroit uniquement soucieuse de faire entendre sa voix à contre courant.

  Assimiler la liberté des femmes à l'achat de produits industriels polluants comme les couches ou les biberons relève d'une vision trés formatée et étriquée de la féminité. J'ignore si la journaliste est une soixante huitarde convaincue, mais ses idées trés arrêtées et ses connaissances tronquées du sujet du maternage (confondu allègrement avec allaitement et congé parental, les maternantes qui travaillent ont dû apprécier, celles qui tirent leur lait aussi..) laissent à penser que la dame n'est pas de première jeunesse. 


Et penser aussi que la liberté de la femme ne passera que par son travail à l'extérieur de la maison révèle que la dame en question a bien été lobotomisée par cette societé qui n'accorde de valeur qu'à l'argent  et à la soumission à un certain modèle de "réussite ". Cette pauvre femme est loin de se douter que l'on peut être beaucoup plus libre en faisant son pain, lavant des couches, élevant ses enfants à la maison, que prise dans les obligations du monde du travail et de l'entreprise .

J'accorderais une mention spéciale à Elizabeth Badinter qui avec une belle constance, depuis plus 30 ans, émet des raisonnements et des analyses assez censés sur des bases complètement fausses !!!

Bref tout ceci n'est que du trolling, comme l'a fait justement remarquer un des commentateurs de l'article sur le site du magazine. Ce torchon nous confirme juste qu'un changement à grande échelle est en marche. Les chiennes d'arrière garde auront beau aboyer, la caravane est bien lancée et en s'arrêtera pas.

A trés vite ....



Repost 0
Published by alisabel - dans biboudavril
commenter cet article
12 octobre 2008 7 12 /10 /octobre /2008 12:23
Hier, pour la seconde fois à Montpellier j'ai participé à la Grande Tetée . Venue cette fois ci sans bébé, ou du moins juste avec celui actuellement au chaud, le biboudemars n'étant décidemment pas sortable en ce moment, je n'ai pas pu joindre le geste à l'intention. Mais j'étais tout de même là pour le décompte.

Des circonstances ont fait que j'ai été empêchée de m'exprimer l'an dernier sur ce sujet hautement sensible et polémique qu'est l'allaitement. Mais je me sens décidémment d'humeur à bouffer du troll, et il est temps pour moi de faire connaitre mon point de vue.

Je suis une mère allaitante convaincue des bienfaits de l'allaitement, y compris prolongé, et si possible jusqu'au sevrage naturel de l'enfant.  Je considère l'allaitement comme une suite naturelle de la grossesse, et pour moi le meilleur moyen de materner. Il ne s'agit pas dans cet acte de fournir au bébé seulement le meilleur lait qui soit , encore que cet avantage soit loin d'être négligeable, mais aussi de lui apporter une nourriture bien plus subtile, invisible mais tellement importante : le contact, l'énergie de la mère, la sensualité du toucher, le réconfort , et j'en oublie sûrement.  Ce dernier aspect de l'allaitement, qui pourtant est une richesse incomparable, est malheureusement assez peu abordé dans la littérature destinée aux parents. Peut être parce que ce message est difficile à faire passer ? Comment expliquer par des mots ce qui, avant tout, se ressent ?

Pour autant je n'adhère à aucun extrêmisme dans ce domaine. On peut être une trés bonne mère sans allaiter, ou en allaitant trés peu de temps. Réduire le maternage à un seul de ses aspects que serait l'allaitement serait un manque grossier de jugeotte.  De plus  tellement de femmes ont vu leur allaitement massacré ou abrégé par les conseils absurdes généralement donnés aux mères par les professionnels de santé, tellement de mamans qui souffrent de ne pas avoir pu aller un peu plus loin dans cette relation, leur enlever leur mérite à vouloir donner le meilleur à leur enfant serait leur faire un bien injuste procès.

Et celles qui n'ont pas envie ? Et bien de mon point de vue cela ne se discute pas. Le cheminement  qui va amener une mère à avoir envie d'allaiter est trop complexe et trop personnel pour que quiconque ne se permette d'en juger. De nombreux paramètres entrent en jeu, y compris la perception qu'une femme peut avoir de son corps, son vécu en tant que bébé, les liens qui se forment après la naissance (et l'on sait que les naissances en France sont bien peu propices à l'établissement d'attachements forts)...
Du point de vue de la santé, en France, en 2008 , un enfant nourri au lait industriel  se développe de façon tout à fait satisfaisante. Notre niveau actuel d'accès aux soins médicaux fait que les maladies dues au non allaitement sont bien soignées : otites, rhino, bronchites, bronchiolites, etc... dont sont souvent atteints les enfants biberonnés ne perdurent pas au déla de l'âge de 3 ou 4 ans . Leur système immunitaire s'adapte, tout simplement.  Restent les effets à longs termes, mais de nos jours, bien malin celui qui pourra dire que telle maladie contractée à tel âge est due au non allaitement, à la pollution, à une mauvaise alimentation etc...
Je ne suis pas aussi tolérante lorsque la santé du bébé est en jeu, et que le bébé doit recevoir absolument du lait adapté pour sa survie.  Lorsqu'il est vital pour un enfant de recevoir le lait auquel il a droit, son interêt supérieur doit passer avant toute considération personnelle. Même si les lactariums existent ... et déresponsabilisent , hélas, les mères, et les professionnels de santé censés les soutenir dans leur allaitement. 

Pourquoi une grande têtée ?

Pour que l'allaitement devienne/ redevienne la norme visible dans notre societé . Parce que face aux gros moyens publicitaires déployés par les fabricants de laits en poudre, l'allaitement, qui ne fait gagner d'argent à personne, n'est pas assez représenté dans notre paysage . Parce que plus on parlera de l'allaitement et plus on montrera que les femmes sont heureuses d'allaiter, plus ces informations formeront une image positive de l'allaitement , pour les jeunes et les futures mères. 

Et surtout qu'on ne vienne plus nous sortir le couplet éculé de la culpabilisation des non allaitantes :  demande t on aux pouvoirs publics de ne pas faire de la pub pour les fruits et légumes afin de déculpabiliser les malbouffeurs ? Devons nous nous abstenir de montrer de l'eau minérale pour ne pas faire de peine aux buveurs de sodas ?  Eviter de parler de la loi Evin pour ne pas traumatiser les fumeurs ? Non , c'est absurde n'est ce pas ? 
La culpabilité nait de l'individu, et de la perception qu'il a de la justification de ses actes. En aucun cas elle ne saurait  venir d'exemples inverses ou de d'informations sur des pratiques différentes.
Jamais personne ne parviendra à me culpabiliser d'allaiter, de porter , de dormir avec mes enfants.
J'assume mes choix car je les crois justes. C'est ma liberté de les assumer, comme c'est la liberté des autres de faire différemment. 

Il y a du chemin à faire encore dans ce pays pour que les femmes qui allaitent soient pleinement respectées dans leurs droit et leur liberté. Mais je crois fermement  que cela va changer; et j'espère que nos filles bénéficieront des démarches militantes de leurs mères. 

Pas de photo de cette année pour cause d'apn en panne. Soit dit en passant il faudra qu'on m'explique pourquoi toute la presse peut avoir accès aux photos prises, mais pas les participantes elles mêmes ? Depuis l'année dernière je cherche à résoudre cet épais mystère , le forum de la gtt étant parfaitement muet à ce sujet...










Repost 0
Published by alisabel - dans biboudavril
commenter cet article
12 octobre 2008 7 12 /10 /octobre /2008 12:15
Pour les fidèles parmi les fidèles, voici l'une des raisons de ce long mutisme :



Cette photo pas terrible date du mois dernier. Mon apn ne se sentant pas bien en ce moment,  je ferais mieux à son retour de la clinique. 
La terme est prévu pour la troisième semaine d'avril, mais la maison Alisabel ayant pour habitude de livrer ses fabrications sous 37 semaines, une arrivée fin mars n'est pas à exclure. Comme il y a 3 ans ...

Repost 0
Published by alisabel - dans biboudavril
commenter cet article
5 septembre 2008 5 05 /09 /septembre /2008 19:01
J'ai lâchement abandonné ce blog, oui je le confesse, durant près de 2 mois.
Il faut dire que j'ai été littéralement happée par la vraie vie, vous savez celle du dehors, avec des vrais gens avec qui on parle en face à face et non sur un écran.
Mais c'est tout de même grâce au web que j'ai pu vivre ces beaux moments estivaux et en garder des fabuleux souvenirs;

Tout d'abord j'ai répondu à l'invitation lancée par ces deux là. Au terme de 8 h de train j'ai eu le grand  plaisir de rencontrer en vrai de vrai ceux ci, celle là avec sa tribu au complet, et de faire la connaissance de celle ci aussi.


De tous les beaux moments passés là bas, de toutes les photos que je ne me lasse pas de revoir encore, c'est celle que j'ai envie de mettre ici pour tout ce qu'elle me rappelle : le bon coup de blanc du midi qui voisine avec le kombucha bio, nos enfants nus et libres dans un rayon de soleil, des échanges passionnants sur la maternité et la naissance , les plantes, la jolie maison ...
J'ai encore des étoiles plein les  yeux quand j'y repense. Vivement l'année prochaine !

Et en Aout , après une belle naissance, Angèle et sa famille nous ont rejoint  pour 15 jours de vacances heureuses. Ces gens là c'est un bonheur de tous les instants, et en plus ils donnent envie de faire plein d'enfants !! 
Petit aperçu :




Après leur départ, le spécimen dont je parlais ici a décidé de lui même de prendre en main un certain nombre d'aspects de notre quotidien pour le rendre tout aussi magique et festif que l'été que nous venons de connaitre. Comme le spécimen a une  sensibilité riche et créatrice, un coeur débordant d'amour, et le souci de prendre soin de l'état émotionnel de sa mère, voici ce que je trouve tous les matins en me levant :



Je rends grâce pour toutes ces beautés, au spécimen ci dessous, et à toutes celles et ceux que j'ai eu le bonheur de rencontrer cet été. Je parie que l'été prochain sera encore plus beau ....




Repost 0
Published by alisabel - dans biboudavril
commenter cet article
28 juin 2008 6 28 /06 /juin /2008 15:11
Vous avez déja entendu cette phrase? Dans votre vie d'enfant ou d'adulte, sûrement au moins une fois.
Ces quelques mots sont généralement prononcés par des personnes désireuses de protéger certains objets des petits mains curieuses et potentiellement maladroites.
Elle pose le fait que l'enfant n'a le droit de toucher que certains objets, à l'exclusion de tous les autres : ceux qui ont été
spécialement conçus pour lui. 
  Le message en filigrane est donc que le reste des objets que nos enfants peuvent voir autour d'eux sont réservés aux adultes, pour un usage purement fonctionnel, et
sérieux.


Et pourtant, d'expérience de bébé, un panier à salade, c'est tout de même trés intéressant !


Ici la terreur de 4 mois hurlait tant qu'on ne lui avait pas donné l'objet convoité.



Et d'ailleurs la cuisine regorge de trésors inestimables pour un jeune enfant curieux.

     
L'opération démontage/remontage du robot ménager vaut bien un jeu éducatif.




Dans la série ce n'est pas un jouet , mais c'est vachement bien aussi : la ponceuse à main. ça bouge, ça vibre, on voit tout de suite le travail accompli, et en plus ça permet au biboudemars d'aider maman à poncer le salon de jardin. 


On peut même utiliser comme jouet des objets classifiés comme dangereux : 

                                                                            

  Là le biboudemars empilait des tasses dans des verres. C'est trés instructif et plus facile qu'avec des cubes... 
Ci dessous il faisait la vaisselle en vrai de vrai . Trés amusant aussi. 


Ames sensibles s'abstenir : il joue avec un verre assis sur une table !! 

                                                          


Et pour finir : les épingles. Le jeu consiste à les piquer bien droites sur le petit coussin de mousse.




Bien sûr tout le monde n'a pas le même degré d'acceptation de ce qu'un enfant peut faire avec les objets usuels. En ce qui me concerne mon
seuil de tolérance au désordre et à la casse est trééééés haut, ce qui n'est pas le cas du maurice par exemple ;-))) 

Du point de vue de la sécurité j'ai choisi de faire confiance à mon micro bonhomme, en prenant garde toutefois à lui montrer le danger avant de le laisser manipuler un objet.


Alors non, tous ces objets ne sont pas des jouets, mais à bien y regarder ils sont aussi bien, voire même mieux, car ils permettent au petit bout d'expérimenter une foule de choses importantes. Et d'imiter l'adulte, ce qui est important pour apprendre et grandir.
Ils ne coûtent rien puisqu'on les a déja. Et si ils se substituent aux tonnes de cochonneries en plastique fabriquées en chine dans des conditions indignes, c'est autant de gagné pour la sauvegarde de la planète. Et franchement, entre ramasser des casseroles 10 fois par jour, ou ramasser aussi souvent des jouets de bébé , je ne vois pas la différence.
Bien sûr, un petit nombre de jouets simples et bien choisis peut apporter une dimension supplémentaire à l'éveil et l'amusement d'un enfant.
A l'inverse, l'abondance de jouets, surtout ceux trés perfectionnés, nuit à la
créativité et l'imagination. 

Nos bébés savent trouver dans leur environnement ce qu'il leur faut pour apprendre et s'enrichir d'expériences. Si on leur faisait un peu plus confiance ?


 Un bel été à tout le monde....
Repost 0
Published by alisabel - dans biboudavril
commenter cet article
24 mai 2008 6 24 /05 /mai /2008 13:05
Voici longtemps que je rêvais de cultiver moi même mes légumes et mes herbes.
 J'ai mis 2 ans après la construction de notre maison en bois, et donc la naissance de notre biboudemars d'amour pour concrétiser ce projet d'envergure.

J'avais réservé pour cela une parcelle d'environ 12 m², en limite de notre terrain, orientée nord/sud et bien abritée du vent. Cette parcelle ayant servi durant des mois et des mois de dépôt de chantier pour mes voisins et moi, le premier trés gros travail a été de nettoyer et de déblayer.
Aidée du biboudemars, qui n'est pas le dernier quand il faut ramasser de la pierraille, j'ai donc commencer par enlever des brouettes et des brouettes de cailloux, gravats, sacs de ciment oubliés, ferrailles, clous et j'en passe. Je regrette de ne pas avoir pris des photos avant / après mais je peux vous dire que la quantité de caillasse évacuée est impressionnante. 
Une fois le niveau à peu près égalisé, les pierres évacuées (sauf des gros blocs impossibles à bouger) j'ai renforcé la terrasse ainsi formée par un muret de pierre. J'ai fait en sorte de garder des buissons qui avaient poussé là, pour aider à retenir la terre et contribuer à consolider le muret.

J'ai choisi pour mon potager la
technique du potager en carrés.
Cette méthode me semble 
la plus adaptée à mes objectifs, à savoir faire pousser sur un minimum de place des petites quantités de varietés diverses pouvant convenir à mon alimentation de crudivore.

Les avantages :

C'est trés simple même pour une débutante comme moi, cela permet d'apprendre les bases du jardinage (bio en l'occurence) sans prendre de risques sur des grandes quantités.
Le potager carré est trés productif mais permet justement de ne pas avoir de trop grandes quantités de légumes mûrs à chaque fois : la diversité est privilégiée par rapport à la quantité.
On gère mieux les rotations des cultures et les associations de plantes sur ces petits espaces.
Un jardin en carrés consomme moins d'eau.
Le fait de faire voisiner des plantes différentes sur des petites surfaces limite la propagation des maladies ou invasion de nuisibles.
Les corvées de traitement et de désherbage sont réduites au minimum
C'est joli, attrayant, et décoratif en plus !

La méthode est trés simple : faire des petis carrés de 1,20 m de côté, eux même divisés en autres petits carrés : 16  carrés de 30  cm ou 9 de 40 cm (solution que j'ai préférée)
Les carrés peuvent être délimités par des planches en bois, mais devant la difficulté à trouver du bois non traité, j'ai opté pour le matériau le plus largement disponible chez moi : le caillou !
Mes carrés ne sont, du coup, pas trés réguliers, mais franchement ce n'est pas gênant.
De préférence les carrés doivent être en hauteur par rapport au sol naturel de manière à bien garder la chaleur de la terre.
J'ai délimité mes carrés par des murets en pierre, et empli de terre rapportée et amendée juqu'à hauteur de 20 cm (la terre de cet endroit du jardin est vraiment trop caillouteuse)
Les carrés interieurs sont délimités par des ficelles tendues par des bâtons.

Sur ce petit espace j'ai installé 4 carrés, espacés de 60 à 80 cm pour pouvoir circuler entre eux. J'ai dû tenir compte pour leur emplacement et leur espacement de la présence de gros blocs de pierre que mes travaux de terrassement acharnés avaient mis à nu.

 



Un peu plus loin derrière le composteur j'ai pu installer un cinquième carré.

Voici à quoi ressemble le carré que vous voyez en haut à gauche :





De gauche à droite et de haut en bas s'y trouvent :
2 salades reine de mai et 2 pieds de fèves dans le même petit carré;
1 concombre Muncher (de chez kokopelli);
quelques radis qui finissent de grossir, leurs copains ont déja été mangés pour la plupart
des petits pois, trés trés grignotés par les escargots;
quelques pieds d'oeillets d'inde , destinés à attirer les insectes polinisateurs;
un pied de tomate coeur de boeuf acheté en marché bio;
encore des petis pois, en piteux état;
des salades sous mini serre, pas tant pour le froid mais pour les protéger des ravageurs;
un autre pied de tomate;

Les plantes hautes sont plantées coté nord afin de ne pas faire de l'ombre aux plantes plus basses.



Sensiblement la même chose sur celui c , mis à part le fait qu'il est plus ensoleillé, et donc il a produit plus tôt. Nous en sommes déja à 2 récoltes de salades et de radis, et 2 carrés sont vides en l'attente des semis encore à la nurserie. Admirez les cosses de fèves, elle seront prêtes à récolter d'ici quelques jours.

Dans les autres carrés j'ai planté des concombres, des pourpiers géants, et quelques pieds de pomme de terre, des tomates cerises,en plus des variétés de légumes déja présentes dans ces deux carrés.


Certaines plantes ne vont pas dans les carrés : les courgettes par exemple, qui prennent trop de place, ou les fraisiers qui restent en place trois ans.

J'ai donc prévu des espaces rien que pour mes fraises , baptisés fraisodromes, sur celui ci s'ébattent joyeusement une vingtaine de pieds de garriguettes, accompagnés d'ail pour prévenir des maladies. J'en ai un autre plus petit près du composteur, qui héberge 8 pieds de maras des bois.




Et comme je manquais de place pour assez de pieds de tomate pour nous fournir cet été, j'ai placé sur cet espace orienté au sud, 12 pieds de tomates de varietés coeur de boeuf rouge, et noires de crimées (graines kokopelli). Avec 2 pieds de courgette en vis à vis pour les cuitivores de la maison. 





Selon les conseils du sens de l'humus, voir
sos tomates battues , j'ai intercalé entre chaque pied un pied d'oeillet d'inde. Les tomates ne seront ni taillées ni tutorées.
Celles que vous voyez ici sont toutes petites car j'ai foiré plusieurs fois mes semis avant de
trouver la bonne méthode et le bon endroit pour les faire pousser  :
Sur la table de ma terrasse, orientée plein sud. Dans des godets de récupération, protégés par des demi bouteilles récupérées elles aussi chez les voisins, et qui servent de serre. Le tout dans des cagettes en bois pour le transport. Jusqu'en avril je rentrais les semis tous les soirs. 
Ici poussent encore des concombres de plein champs, quelques pieds de tomates retardataires, et les pousses de salades dans les barquettes.






Pour l'instant les seuls dommages que j'ai eu à déplorer est une invasion massive d'escargots. Ils ont dévasté plusieurs carrés de petits pois, qui ont du mal à s'en remettre, et dévoré pas mal de pieds d'oeillets. Aucun des moyens généralement employés dans ces cas là n'a été efficace : brisures de coquilles d'oeufs, marc de café (ça marche contre les limaces par contre) les ont à peine fait rigoler. Ils ont dédaigné les capucines que j'avais semées en nombre à leur attention autour des carrés.

Alors j'ai fini par employer les grands moyens : plusieurs expéditions punitives nocturnes dans le potager ont permis de ramener la population de gastéropodes à un niveau acceptable.
A la lampe de poche, avec un biboudemars hilare et ravi sur mes talons, et sous le regard médusé de mes voisins, j'ai donc plusieurs soirs de suite fait la chasse aux escargots. Le premier soir j'en ai attrappé une bonne cinquantaine, que j'ai immédiatement balancés par dessus le mur de clôture (chez le voisin donc :-)).
 Les soirs suivants la fréquentation des bêtes à coquille a baissé graduellement . A ce jour j'en trouve encore quelques uns mais rien à voir avec l'invasion initiale.

Quelques pieds de fèves ont été attaqués par les pucerons (élevés par des fourmis). J'ai traité avec du purin d'ail, mais cela revenait périodement. J'ai vu hier les premières coccinelles s'installer je vais donc cesser de traiter et laisser les bêtes à bon dieu faire leur boulot.



Je consacre environ une demi heure par jour à mon potager, ce qui comprend l'arrosage (à l'arrosoir, je n'ai pas de tuyau) la surveillance des plantes, le traitement, les plantations des semis prêts ou des nouvelles graines.  Le potager est enièrement arrosé par l'eau de ma cuve de récupération (eau de pluie et eau des bains et douches).

Et c'est un chouette moment familial que celui ci : tous les jours en fin de journée les enfants et moi sortons au jardin. Biboudemars, tout content, arrose avec son petit arrosoir, cherche les escargots, nomme les fleurs, et partage avec sa soeur les fraises mûres du jour. On discute, on rigole, on parle de nos journées et de nos plantations.



Sans viser l'autarcie alimentaire (faut pas rêver non plus), j'aimerais que ma production soit une part substantielle de notre alimentation. Alors je prévois dores et déja de faire d'autres carrés dès cet été, pour commencer à planter les légumes pour cet hiver (choux , bocolis, artichauts, mâches, carottes etc..)

Voici donc mon prochain chantier : un morceau de terrain d'environ 12 m² encore, bien orienté et ensoleillé, avec entre les cailloux, une bonne terre, qui demande juste un peu de travail de terrassement, et un peu de compost pour démarrer.



Pour en savoir plus sur les potagers en carrés
:

le potager en carrés de marie

le jardin en carrés : un site trés interessant qui indique en plus les quantités à mettre par espèces

au jardin.org: une discu trés instructive sur les jardins en carrés


Et un grand merci à Marine, qui m'a soufflé cette idée dans l'un de ses comm !











Repost 0

Articles Récents