Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

LUBIESABEL

Alisabel contre le "jetable"

 

Alisabel : 1/ Sopalin : 0

 

Alisabel : 1/ Coton à démaquiller : exterminé !!!

 

la petite salle de bains dans la prairie est équipée de carrés à démaquiller lavables 100% recup.

Alisabel:1/ bougies chauffe plat : virées !!! voir ici


Et il y en a qui vont encore plus loin ici

 

 

128  idées pour jouer sans jouets : les mamans de ce blog ont fait une liste participative ici

 

 

 

POUR M'ECRIRE
c'est là


  Merci de relire le communiqué Yourte Attack ici 

 

En ce moment Alisabel teste :

 

le shampooing au savon noir

 

le "no diaper women" (depuis 1 an) 


Tous les tests d'Alisabel depuis la naissance du blog

sont

 


  Tout savoir sur les yourtes, c'est là :

Les brèves de la prairie :

 

Une chèvre enceinte

2 poules qui couvent

ça sent le renouveau :-)


J'ai pris mon premier cours

de tronçonneuse

 

ça travaille dur dans la future prairie

encore besoin de journées de 48 h

pour pouvoir tout faire..

 

 


 

 

 

 

 

 

 

Des livres qui parlent de ce dont je parle

 

" Accoucher en sécurité" Sophie Gamelin-Lavois  édition vivez soleil 

 

"L'hygiène naturelle de l'enfant " Sandrine Monrocher Zaffarano , la vie sans couches, éditions Jouvence

 

" Sans couches , c'est la liberté" Ingrid Bauer,  éditions Instant Present , un trés bon livre si vous voulez pratiquer l'HNI .

 

"L'hygiène naturelle infantile " Carine Phung éditions souffle d'or.

 

"Le Concept CONTINUUM" Jean Leidloff , éditions ambre ; Attention ça secoue ...

 

"Apprendre à lire en famille" Marlène Martin éditions instant présent

 

" les 5 dimensions de la sexualité féminine" Danièle Starenkyj editions Orion

 

 

 


 


 

 
Bienvenue sur Biboudavril
vous êtes invités à prendre ici ce qui vous plait, et à laisser le reste
Attention : blogueuse chroniquement débordée !!!
Tous les commentaires sont lus et appréciés

Je parviens, chaque année au mois d'août, à vider ma boite mail.

Si vous attendez une réponse, elle devrait bientôt arriver


*****************************************************************************************************
IL Y A DEPANURGISEE(S) SUR CE BLOG





ET TOUJOURS ...

Le Biboudemars et la Biboudavril
ont grandi sans couches

Plus d'infos sur l'Hygiène Naturelle Infantile.


 
 



LEXIQUE DES MOTS UTILES POUR COMPRENDRE CE BLOG

 

DEPANURGISATION :

 

 

Neologisme cazaletien.référence au célebre mouton de Panurge , qui fait ce que fait le troupeau sans se poser plus de questions.

 

Action de se nettoyer le cerveau des idées reçues et convictions qui ne nous seraient pas personnelles .

 

nettoyants recommandés : le doute , l'esprit critique , l'information .

 

Certes nous ne sommes pas des moutons , mais nous subissons tout de meme des pressions visant à nous y assimiler. La dépanurgisation est donc à effectuer de façon régulière , en cure plusieurs fois par an.

 

"capillo- tracté" :façon hexagonale et trés snob de dire tiré par les cheveux . J'adore :-))


 

"apanivore"

neologisme inspiré de " capillo tracté"
signifie "ça ne mange pas de pain".

"SNU"
: ou SNUG, Syndrome du Neurone Unique de Grossesse.
Affection particulièrement comique et un peu handicapante
qui touche les femmes durant leur grossesse et un peu après.
En gros c'est quand les hormones amènent du vent dans le
cerveau ...

"Petite maison dans la prairietesque":
expression ironique visant à qualifier ce qui relève
d'un mode de vie proche de celui de Caroline Ingalls, ou du moins de
l'idée que l'on s'en fait.
 

 

 

 

 


17 avril 2010 6 17 /04 /avril /2010 22:40

J'ai dû rater un épisode....

Depuis le temps que j'ai quitté les autoroutes de la maternité, il est possible qu'un changement notable m'ait échappé.

J'apprends que les femmes seraient, dans les maternités et dans leur entourage, soumises à des pressions visant à les inciter à allaiter leurs enfants. On les culpabiliserait, parait il, si elles refusent et font un autre choix.
C'est drôle jusqu'à présent j'avais plutôt l'impression que c'étaint les mères dans mon genre qu'on tenter de culpabiliser, celles qui allaitent exclusivement et longtemps, celles qui ne se séparent pas de leurs bébés et vont chez le pédiatre  tous les 36 du mois. Le vent soufflerait il donc dans l'autre sens ? Je demande quand même à voir, et suis prête à relever le défi : entre une mère qui biberonnerait un nouveau né dans un endroit public, et moi qui co allaiterait mes deux de quatre ans et onze mois à côté d'elle, je veux bien qu'on compte les points et les regards de travers.
Je fais partie des gens qui pensent que la culpabilisation, quelque soit la cause défendue, n'amène jamais rien de bon. 
Mais tout de même, je tiens à dire que jamais personne ne me fera culpabiliser d'allaiter mes enfants, de dormir avec eux et de vouloir les garder près de moi. La culpabilité ne peut naître que de la conscience de l'individu, pas des discours exterieurs. Quand on est au clair avec ses choix, la culpabilité ne PEUT PAS nous habiter...



Dans la jungle médiatique et bloguesque, on n'en finit pas de débattre au sujet des propos (hélas immanquables ...) d'une fameuse guenon philosophante, qui craint pour la liberté des autres guenons. A coup d'assimilations grossières, de raccourcis provocateurs, cette guenon en arrive à montrer du doigt d'autres mamans singes qui agiraient, d'après elle, de façon dangereuse pour les droits chèrement acquis de la guenon moderne.robe-tt-chilou--1-.JPG


Comment ça ? Moi, chimpanzée libre dans ma prairie, je serais une menace pour la liberté de mes cousines primates ?

La guenon s'est elle demandée si mes soeurs macaques, instituant un autre modèle de vie que le mien durant ces trente dernières années, ne menaçait pas la liberté des chimpanzées dans mon genre ? Non, la guenon philosophante préfère ses cramponner à sa seule conception de la liberté, qui est de quitter vite vite le nid, et de substituer à ses bons soins maternels des produits de consommation courante.


La chimpanzée que je suis se gratte la tête (et pas à cause des puces, hein ?) : comment les propos de la guenon parviennent à opposer à ce point les chimpanzées et leurs soeurs babouines ou autres macaques ? Les chimpanzées tentent d'expliquer le maternage, les partisanes de la guenon philosophante se revendiquent mère indigne à une heure de grande écoute (en tant que chimpanzée, je demande encore le pourquoi de cette démarche, d'ailleurs..)...caroline_ingalls.jpg


La guenon philosophante use de petites phrases méprisantes pour balayer les preuves scientifiques de son erreur. Mais certaines, qui comme moi ont eu un parcours dépanurgisant pour retrouver leur chimpanzée intérieure, savent à quel point les conditions de naissance sont importantes dans la relation de la manan avec son nouveau né.

Même si ça ne plait pas à la guenon philosophante, il est prouvé que le climat dans lequel la chimpanzée va accueillir son nouveau né est essentiel dans l'éclosion du lien mère enfant. Sécurité, intimité, respect, chaleur, douceur, favorisent la création du pic d'ocytocine, hormone de l'amour, qui va permettre un attachement fort et immédiat entre le nouveau né et sa chimpanzée de mère.

Et ce lien ainsi créé peut procurer à la mère un bonheur si intense et si enivrant qu'on ne s'arreterai pas de faire des bébés !!!

Hélas, bien peu de primates dans notre jungle française ont la chance de se voir procurer des conditions d'accouchement aussi favorables et respectueuses : lieux froids et trop éclairés, personnel inconnu, manque d'intimité, irrespect voire brutalité, séparation précoce d'avec l'enfant etc... Les maternités de ce pays sont les abattoirs de l'instinct maternel. Privées du secours des hormones, les guenons doivent investir d'une autre manière la relation avec leur enfant, et c'est donc l'intellect qui va se débrouiller pour ça.


En cela, et seulement en cela je suis d'accord avec vous madame la guenon philosophante, nous ne sommes pas QUE des chimpanzées. 


Mais chacune parvient à l'état de mère avec son propre parcours, son vécu personnel, sa capacité ou non à donner ce qu'elle n'a pas reçu. Dès lors l'attachement de la mère à son ouisititi tout neuf pourra être d'une prima te à l'autre très différent, de fort et intense comme chez les chimpanzées, à tout à fait minimal comme chez la cousine babouine citée plus haut, avec toutes les variations possibles entre les deux...

Avoir conscience de cette inégalité de chances permet de comprendre  qu'entre les babouines "libérées" qui se sentent menacées, et les chimpanzées qui sentent qu'elle font ce qu'il y a de mieux pour elles et leurs petits, il y a juste un fossé d'incompréhension. Mais qu'il est dommageable qu'il y a it une telle opposition. 


Pour conclure je dirais que chaque époque a vu passer son lot de singeries sur la meilleure façon de traiter les ouistitis, et ses modes sur la maternité. Les gra ndes théories se succèdent,  mais les chimpanzées et les besoins de leur petits demeurent les mêmes.


Je vous invite toutes à chérir et à protéger votre chimpanzée profonde.  



Salutations simiesques. 

Alisabel, chimpanzée fière de l'être. 


colonne_3548.jpg



Et parce qu'on peut être une chimpanzée de prairie, libre et indépendante,  et être néanmoins instruite, je vous invite à la lecture de plusieurs ouvrages, que la guenon philosophante ferait bien de consulter avant de perséverer 30 ans de plus dans la même erreur :



l'amour scientifié, Michel Odent  ed Jouvence

L'attachement, John BOWLBY ed PUF

La peau et le toucher Ashley Montagu ed Seuil

Les 5 dimensions de la sexualité féminine Danièle Starenkyj ed Orion





Repost 0
Published by alisabel - dans biboudavril
commenter cet article
28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 20:55
Vous avez aimé les exploits du biboudemars, rebaptisé Attila alors qu'il atteignait le sommet de son art le jour où il devenait grand frère.
Vous adorerez les aventures de la biboudavril, surnommée aussi la poupougne hardie, digne soeur de son frère, à qui elle a emprunté plus d'un trait de caractère...

...

Lorsque j'ai senti que j'attendais une fille, je me suis mise à rêver d'une petite poupette calme et câline, avec qui la vie serait douce et paisible. Quelle incroyable naïveté  :  j'aurais du me douter que quand un bébé se précipite ainsi à peine la porte entrouverte, et ce malgré des circonstances particulières,  c'est que cest un fonceur qui n'a pas froid aux yeux.
A bien y réfléchir aussi, sa naissance musclée semblait nous dire " poussez vous : j'arrive  !!!". 

N'ayons pas peur des mots, la biboudavril est un véritable bulldozer

Depuis qu'elle a entrepris de se déplacer par ses propres moyens, c'est à dire très tôt, elle déménage tout ce qu'elle peut. Avec sa constitution robuste et ses petites jambes bien solides, elle a une force étonnante pour son âge, et sait s'en servir.
Depuis plusieurs semaines déja elle se déplace debout en poussant des meubles. Désormais elle sait hisser toute seule, avec ses petits bras dodus, ses 9 kg sur une chaise, ou tout autre plan en hauteur. On la retrouve en train d'investir les étagères de la cuisine à la poursuite de nos pauvres chats affolés qui ne savent plus où se planquer. Rien n'arrête sa progression de rouleau compresseur quand elle a quelquechose dans le viseur.

Peu de moments de calins avec elle, même quand elle veut têter, c'est avec la délicatesse d'un char Panzer qu'elle part à l'assaut du sein maternel . Et pas trop longtemps non plus parce qu'il faut pas éxagérer, on a pas que ça à faire .

Avec la biboudavril le portage est parfois carrément héroïque : la donzelle, attirée par tout ce qu'elle voit en hauteur, se tord avec force dans tous les sens pour tenter d'attraper un objet convoité, au mépris total des vertèbres de sa mère. Son dernier truc étant de me taper sur l'épaule pour me faire avancer plus vite... Trèèèèèès agréable . 

Nos repas en famille sont devenus une vraie galère, où il faut se relayer pour l'empêcher tirer de toutes ses forces sur la nappe pour faire tomber la vaisselle, ou de partir à 4 pattes sur la table. Et ça fait longtemps qu'elle a trouvé comment se dégager des sangles de sa chaise haute.

Et je passe sur tous les gestes d'amour par lequels elle nous manifeste son affection : tirage de cheveux, morsures, griffures, tapes diverses, coups de genoux .... Et pour me rappeller qu'elle est bien là lorsque je lis un livre au biboudemars, elle se couche carrément dessus. Méthode très efficace, mais qui a tendance à lasser rapidement.

Donc celle ci on ne risque pas de l'appeler "ma douce", mais après tout dans cette famille on aime bien bousculer idées reçues et conventions, et si j'ai une fille déménageuse ou lanceuse de piano, je serais très heureuse pourvu que ça lui convienne.
Et de toutes façons, devant une bouille comme la sienne, o
n ne peut que fondre....


bloblo-028.jpg

Repost 0
Published by alisabel - dans biboudavril
commenter cet article
21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 01:00
Il y a trois ans j'adressais au Père Noël une non-lettre.
  Non lettre à laquelle, en toute logique, j'attendais une non-réponse. A la place de quoi j'ai eu dans les comm du blog une intervention de l'intéressé, m'expliquant qu'il n'y pouvait rien.
  Bien sûr, j'ai compris que je ne m'étais pas adressée à la bonne personne, et que derrière chaque grand (gros ?) homme il y a une femme qui tire les rennes (wouaf, c'est de saison !). Et j'ai bien l'impression que chez les Noël comme ailleurs, c'est Madame qui porte la culotte. Et que si j'attends que l'obèse en rouge prenne une initiative je vais attendre longtemps

  C'est donc à toi Jeanine Noël (tu permets que je t'appelle Jeanine ?) que je m'adresse aujourdhui. Je ne vais pas te répéter mes griefs contre l'exploitation mercantile de cette fête, pourtant dans l'esprit de départ plutôt sympathique. Tu as lu ma non-lettre et tu sais ce que je pense de ce qu'incarne ton homme avec sa hotte pleine de cadeaux polluants made in china et ses abdominaux kronembourg ( sur ce dernier point d'ailleurs, il faut vraiment qu'on discute alimentation saine toi et moi).


Jeanine, il faut qu'on parle.De femme à femme.


Je m'adresse à toi en tant qu'heureuse maman de deux filles. Ill y a vraiment un truc qui m'agace depuis longtemps, ce sont les poupées mannequins.


Je t'entends d'ici te demander ce que je leur reproche à ces fichues poupées ....Et bien ce qui me dérange est que ces poupées sont censées représenter les canons de la beauté féminine et c'est à ce titre qu'elles sont offertes aux petites filles dès leur plus jeune âge.

Et c'est là que je ne suis pas d'accord. Non seulement ces poupées, par leur physique improbable (voir plus bas), donnent aux fillettes une vision de la beauté idéale impossible à atteindre. Mais en plus, et c'est encore plus grave, une vision machiste et déformée de la beauté féminine, c'est à dire réduite à l'attirance qu'elle provoque chez les hommes. Ben oui Jeanine, tu n'y avais peut être jamais pensé, mais la blonde à forte poitrine et aux jambes interminables c'est bien un fantasme de mec, non ? Cette image réductrice de le femme contenue dans un statut d'objet de désir masculin, c'est le message que font passer ces poupées à nos fillettes.  Oui Jeanine, regarde les bien ,ces immondes poupées vendues avec des tenues vestimentaires pour le moins évocatrices histoire de  bien enfoncer le clou :  de l'ultra sexy, du court, du très court, du moulant, du léopard etc.... Tu crois que j'éxagère Jeanine ?


Regarde donc :

  Je te présente B*rbie Pouffiasse :
barbie-topmodel.JPG



Franchement celle là, je la croiserais dans la rue que je ne me ferais aucune illusion sur sa profession (que je respecte par ailleurs), tout y  est dans le cliché de la nana ultra sexy, jusqu'au maquillage outrancier et aux bas résilles.


  Et ses copines non moins lookées :les M* sc*ne Chaudasses :

Barbie 1




ça fait peur n'est ce pas ?  





Tu vois mieux de quoi je parle, bien chère Jeanine ?  


Personnellement je trouve assez inquiétant que ton homme collabore à relayer cette déplorable image de la femme auprès de nos filles. Comment leur faire comprendre après ça qu'une femme peut être belle même avec beaucoup plus de formes que ces haricots verts, même avec une petite taille, même avec des rides ?  Et qu'être belle ne signifie pas se promener avec des jupes à ras la touffe ?  

Cette image désastreuse de la femme et de sa beauté que l'on enfonce dans la tête de nos fillettes, tu ne crois pas Jeanine, qu'elle peut faire des ravages ? Imagine une fois ado à quel modèle ces fillettes vont tenter de ressembler...  Mais hélas bien peu de femmes ont la morphologie suggérée par ces poupées, et tous les régimes amaigrissants du monde n'y changent rien. Je m'élève contre cette conception restrictive de la beauté, qui comme la pensée ne saurait être unique. 





Par ci par là des initiatives ont vu le jour, pour dénoncer cette désastreuse image de la femme , et proposer des alternatives.


 

Barbie 3


Body shop avait sorti une poupée mannequin ... avec des bourrelets :


body shop fat barbiebody-shop-barbie-photo



Au moyen Orient la poupée FULLA se vend très bien. On peut penser ce qu'on veut du voile islamique, mais en ce qui me concerne je trouve l'idée plutôt sympathique,et la poupée est jolie; 


fullafulla 4


Bien sûr Jeanine, je me doute que ton homme doit recevoir des millions de lettres lui réclamant justement ces poupées.

Evidemment les petites filles réclament ce qu'on leur montre : dans les catalogues, les affiches 4X3, les pubs à la télé.... 

 Même lorsqu'il ne s'agit pas des poupées mannequins, la société entière présente ce type de femme comme étant l'idéal de la beauté féminine ( la palme revenant aux clips de raps, rabaissant les femmes à des paires de nichons tressautant devant des gros machos assis).

A moins de vivre comme dans la prairie sans télé, sans pub, sans presse féminine , il est difficile de soustraire nos fillettes à cette influence. Et c'est clair qu'une poupée maquillée et habillée avec des strass et des paillettes fera toujours meilleure impression à une petite fille, que sa mère sortant crevée de sa salle de bains après une longue journée de travail. Dans ces conditions,  il est difficile de lutter et de montrer un autre modèle acceptable. 

Donc je sais, Jeanine, que ton homme et toi n'avez pas entre les mains l'entière solution du problème.


Mais si, par cette lettre, bien chère Jeanine, j'ai pu sensibiliser quelques mamans au besoin de préserver l'image de la femme auprès de nos enfants, je serais comblée;


La prochaine fois que je t'écrirais ce sera pour te parler de l'embonpoint de ton homme et de ses goûts vestimentaires. parce que franchement,un vieil obèse avec un accoutrement pareil, qui vient apporter des poupées en bas résille et mini jupes, c'est très très limite  ..... 


Je t'embrasse, quand même. 



Repost 0
Published by Alisabel - dans biboudavril
commenter cet article
21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 00:59

Je me l'étais promis l'année dernière, c'était la dernière fois que je participais au massacre annuel des sapins de Noël, aberration écologique s'il en est. 


J'avais envisagé un moment réaliser un puff tree maison, comme présenté ici.  Mais j'ai eu peur que le végétal ne me manque, et de plus je ne savais comment faire tenir sur les poufs nos décorations de Noël en pâte à sel maison.  



Après concertation au sommet avec les enfants, la décision a été prise d'aller faire un prélèvement volontaire et modéré dans le ripisylve bordant la rivière au bas de la maison. 


Nous voila partis en famille chercher LA branche d'arbre qui égaierait notre maison pour les fêtes. Nous n'avons pas hésité longtemps avant d'élire cette branche de pin maritime en train de ployer, espèce pas du tout menacée par chez nous, si ce n'est par les tronçonneuses municipales. 


Alisabel ingalls, sa biboudavril sur son dos, a dégainé sa scie, et a vaillamment bûcheronné la branche élue, pendant que le  biboudemars donnait un bain  hivernal à ses chaussures neuves, et que la grande l'empêchait vaillamment de pousser plus avant ses ablutions.


Puis nous sommes rentrées en trainant la branche derrière nous. On faisait sûrement assez tiers monde comme ça mais on a bien rigolé.


Le pin de Noël est en place, nous le trouvons très joli,et le biboudemars est dans les starting blocks pour y mettre ses chaussures dans l'attente des cadeaux.



sapin2

 

sapin1sapin3

Repost 0
Published by alisabel - dans biboudavril
commenter cet article
15 octobre 2009 4 15 /10 /octobre /2009 15:07
ça ne s'est pas trop vu avant sa naissance, mais la biboudavril est une petite pressée.
A quatre mois et demi elle a sorti ses deux premières incisives. Les dents avaient à peine percé qu'elle montrait déja un vif interêt pour la nourriture solide. Ben oui, il est bon de se rappeller que les dents, ça sert à manger, et qu'en être équipée est un des signes qui montrent que le système digestif est prêt pour autre chose que le lait. Même si on a seulement 4 mois et demi : la biboudavril n'a pas lu les recommandations de l'OMS*.

Sa maman a quand même tenu à la faire patienter un tout petit peu, le temps que le phénomène inflammatoire joues rouges/menton irrité/fesses rouges disparaisse. 24 heures ont suffi.
Dès le lendemain, donc, la biboudavril a brillament montré qu'elle n'avait pas non plus lu Pernoud en se jetant avidement sur...un morceau de chou fleur. Cru et bio, selon les exigences de sa vigilante maman. 


Cette prise de contact avec les solides s'étant déroulée pour le mieux, la biboudavril a donc poursuivi avec enthousiasme ses découvertes alimentaires. La première bouchée de banane fut recrachée, mais la seconde fut mastiquée et avalée avec plaisir. Ensuite vinrent d'autres fruits : pommes, poires, raisins ; des légumes : tomates, carottes, bulbes de fenouil, poivrons, feuille de salades. Vu le jeune âge de la demoiselle, j'ai quand même veillé à ne lui présenter qu'un aliment à la fois, et bien m'en a pris car j'ai ainsi pu voir qu'elle était allergique à la tomate. Je compte donc la tenir éloignée des oeufs et des fruits à coque durant quelques temps encore.

Je ne mixe, ni ne cuit, ni ne hache aucun des aliments qu'elle consomme. Comme son frère et sa soeur avant elle, elle saute joyeusement l'étape "purées/ compotes" et s'attaque directement aux morceaux. Elle a très vite capté comment utiliser ses petites dents de devant pour couper les morceaux, ou les râper comme elle le fait avec les poivrons par exemple. Elle mâche avec ses gencives, tout simplement.

Bien sûr elle ne consomme pas des quantités importantes, mais après tout on s'en fiche puisqu'elle est allaitée.
Je suis convaincue que la nature a prévu de doter le bébé de dents de façon progressive,
justement pour  que le passage aux solide se fasse en douceur, avec des petites quantités de nourriture au début. Ainsi le système digestif s'habitue graduellement à ce nouveau travail. Et au fur et à mesure que l'enfant grandit, il parvient seul à  ingugiter plus de nourriture, le système digestif acquiert la capacité à gérer ces quantités croissantes.

C'est sûr, la biboudavril ne mange pas très proprement, il faut bien le reconnaitre : elle en met partout. Mais elle me dispense de la corvée de la faire manger à la cuillère, chose que j'ai toujours trouvée d'un ennui mortel pour l'adulte et pour l'enfant, condamné ainsi à une attitude passive plutôt contre nature.

Si on laisse un bébé manger tout seul on se rend compte que franchement : c'est l'éclate !!!!
Rendez vous compte des choses à découvrir : les saveurs, les couleurs, les textures.... Sans parler des progrès en motricité fine que permet cette activité, parce qu'attrapper un bâtonner de concombre entre ses petites mains malhabiles quand on a même pas 6 mois, c'est un véritable défi ! A ce jeu la biboudavril a fait d'énormes progrès, et à ce jour se débrouille parfaitement avec une grappe de raisin, ou une pomme coupée en quartiers. Elle a encore du mal à doser sa force lorsqu'elle enserre des aliments mous, aussi manger un banane lui est parfois difficile. Mais elle refuse que je l'aide, et puis quoi encore ????

Bien sûr je ne la laisse pas manger seule sans surveillance, je veux pouvoir l'aider en cas de fausse route, mais comme je l'avais déja remarqué pour les deux premiers, les bébés ont un réflexe vomitif excellent, et je n'ai pas encore eu à intervenir.

Bientôt la biboudavril pourra déguster les légumes du jardin en carrés de la prairie.



Ariane avec une petite pomme...

Repost 0
Published by alisabel - dans biboudavril
commenter cet article
23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 22:12

Comme annoncé un peu plus tôt sur le blog, le biboudemars n'a pas fait de rentrée à la maternelle.

En effet je n'ai pas jugé indispensable de l'envoyer grossir le sur-effectif de la classe de petite section de l'école de notre quartier.

Parce que voyez vous, mettre ensemble 30 gamins de 3 ans dans une pièce, avec mon super héros de parquet au milieu, tout le groupe étant gardé par une instit et et une atsem, non , vraiment ça ne m'emballait pas...

J'ai donc poliment, mais résolument, décliné l'invitation qui m'était faite de joindre mon enfant au wagon quota des enfants scolarisables en septembre.
Autant le dire, cela a fait un peu grincer des dents dans le village. Pensez donc : une conseillère municipale qui ne soutient pas les efforts de sa municipalité pour obtenir des postes supplémentaires -->ouh pas bien !!!!
A Mr le maire qui me faisait part de son étonnement, j'ai expliqué que ce que proposait l'éducation nationale aux petits était lamentable en l'état. Fin du débat. Comme quoi dans ce pays tout le monde est toujours d'accord dès qu'il s'agit de taper sur cette institution .

Bien sûr le motif invoqué pour couper court à toute discussion est une des raisons de la non sco du jeune homme, mais pas la seule. La plus forte raison pour laquelle ma terreur de 3 ans reste
à la maison est qu'il n'est tout simplement pas mûr pour ça :


Un biboudemars, ça ne tient pas en place :
rester à table pour manger c'est déja dur, alors rester assis à une table pour faire une activité, ou sagement écouter des histoires, faut pas rêver ! Il a de l'énergie, et le besoin de la dépenser, rien de plus normal.

Le biboudemars est dissipé  : ou plutôt sa concentration est trèèèèèèès variable selon les jours. Certaines fois on ne peut rien lui faire faire, d'autres il accepte une activité et y va jusqu'au bout, et parfois il arrive à vraiment s'intéresser à fond à quelque chose.  C'est comme ça.... mais moi aussi d'ailleurs je suis un peu comme ça, et je n'aime pas que l'on attende de moi d'être performante tout le temps. Pourtant je n'ai plus 3 ans...

Le biboudemars aime bien son confort :  siroter son chocolat chaud le matin au calme en regardant passer les tgv sur l'écran, se promener à poil toute la journée, aller aux toilettes to
ut seul quand il en a besoin, jouer dehors quand ça lui convient ou se coucher s'il en a envie.....On peut faire ça à l'école ? 

Un biboudemars, ça n'aime pas la foule : ça fuit les parcs et aires de jeux trop fréquentés, les endroits trop bruyants de cris d'enfants etc... Il apprend peu à peu à gérer ses relations avec 2 ou 3 bambins de son âge (ne pas prendre les jouets des mains, attendre son tour, ne pas taper pour attirer l'attention mais plutôt proposer un jeu etc..) Mais 30, ça fait clairement trop pour lui.



Donc nous sommes à la maison en famille, et très heureux comme ça.

Pour autant le biboudemars n'a pas le cerveau en jachère : il est à l'initiative de la plupart de ses apprentissages. Il a developpé tout seul sa passion ferroviaire, il a suffi de quelques clics de souris et voilà que notre super héros trouvé tous les films montrant des TGV sur you tube (même des trucs ch*nts comme la mort, il adore...). Partant de là, sa soeur japonisante lui a fait découvrir l'équivalent nippon du TGV, le SHINKANSEN, que notre héros sait nommer sans faute.
Puis naturellement le TGV s'est retrouvé inscrit comme ça, par enchantement, sur le frigo grâce aux lettres aimantées. Ce qui a permis par ricochet de découvrir d'autres lettres intéressantes dont toutes celles de son prénom, du mot Papa, et (on va en bouffer du train, j'vous le dis!)
celles du fameux sigle SNCF. A présent nous écrivons tous les jours un petit peu sur le pc, parce que chercher et trouver les lettres sur le clavier c'est très rigolo comme exercice, et on peut en écrire autant qu'on veut sur l'écran puis les effacer.

Les chiffres sont acquis depuis belle lurette, grâce notamment aux jeux du poisson rouge. D'ailleurs quand nous faisons les yaourts, c'est le biboudemars qui compte les 10 pots nécessaires et les met dans le plat. Puis il verse le lait dans la casserole et m'aide à régler la température du four. 
Et les versements, d'eau ou de légumes secs, ça fait longtemps qu'on en fait à la maison. Il arrive parfois au biboudemars d'aller se chercher lui même le bocal de lentilles et un récipient pour s'exercer seul.
Il participe aussi aux activités ménagères en mettant la table par exemple, sans se tromper sur l'emplacement des couverts.


Bien sûr nous avons d'autres activités, plus ludiques, comme  la peinture au doigt, la patisserie, le jardinage, les gomettes, et les jeux de construction, entre autres...
 L'asticot a assez de patience et de maturité à présent pour faire des tours ou des routes en Kapla ( merci Aurore), et des circuits de plus en plus complexes, pour faire rouler quoi ? Ouiiiiii des trains
Et les promenades, bien sûr...



Tout ceci convient parfaitement au biboudemars.
Alors l'école ce sera pour .... plus tard.



les liens favoris du biboudemars :

tout sur le tgv
le poisson rouge
choochoo games
encore du TGV (vous noterez la musique d'apocalypse)












Repost 0
Published by Alisabel - dans biboudavril
commenter cet article
27 juin 2009 6 27 /06 /juin /2009 22:00
Non, non,  ceci n'est pas un appel au déshabillage collectif (quoique ???), c'est juste que la canicule estivale, bien présente dans le sud, m'inspire ce petit article sur la nudité.

Celles et ceux qui suivent ce blog l'ont remarqué sur les photos : le biboudemars vit nu. Et ce quasiment 365 jours par an .

BIen sûr la maison en bois dans la prairie est située dans le midi, et il y fait bon tout le temps. Rappelez vous à Noël dernier le charmant bambin dansait sur la terrasse dans le plus simple appareil.
Bon, quelques jours plus tard, nous étions dans les vosges par - 11°, et il n'a pas récidivé !!

Quoiqu'on fasse, lorsque nous sommes à la maison, il est quasiment impossible de lui faire garder ses vêtements.  Même les journées fraiches, où il va consentir à la rigueur à se couvrir le buste, mais jamais au grand jamais il ne gardera bien longtemps un pantalon. Ce doit être une habitude pri
se depuis l'hni : Il faut que ça respire tout ça ma brave dame !!!

Que mon fils se promène à poil tout au long de l'année est pour moi une chose normale, je ne le remarque plus. Notre entourage non plus d'ailleurs. Nos voisins ne se marrent même plus en le voyant dans le jardin sous la pluie fesses à l'air et bistouquette au vent, mais avec parapluie et bottes en caoutchouc s'il vous plait....

Il est bien comme ça, libre et heureux, et ne nuit à personne.

Pourtant cette habitude de se promener dévêtu, couplée par dessus le marché au fait qu'il tête encore et dorme avec sa mère, a fait dire aux esprits les plus chagrins de sa famille qu'il était élevé comme un sauvage (ce qui n'est pas loin d'être un compliment pour moi).
Et je remarque que les regards des visiteurs sont de plus en plus étonnés: "Comment ça, il est toujours tout nu ? "



Ill est étrange de constater que ce qui passait pour une charmante fantaisie chez un tout petit bambin, devient limite déplacé chez un plus grand. Le superhéros de parquet n'a pourtant que 3 ans, et même s'il parait plus âgé, il reste pour moi un tout petit gosse. Au nom de quelle convenance devrais je lui demander de se couvrir dans sa propre maison? En quoi est ce dérangeant pour lui ou pour quiconque qu'il vive selon ce que lui dicte son bien être ?

 Sous mon toit la nudité est une chose normale. Même si je vis habillée, je ne deteste pas moi non plus me promener sans rien, . Mes enfants ont l'habitude de me voir nue, sans que quiconque ne se sente géné. Je ne cache pas mon corps pas plus que je ne l'exhibe, et parfois lorsque j'ai vraiment trop chaud je me dis que c'est bien ce petit qui a raison, on est tellement mieux sans toutes ces fringues qui nous enserrent. ......


Alors je le laisse vivre nu si c'est ce qui lui convient.C'est sa vie, son corps, il sait ce qui est bon pour lui.
Peut être qu'un jour la pudeur lui viendra d'elle même et il commencera à vouloir rester habillé comme les grands  ? Ou bien il restera  un naturiste....... Peu importe, l'important est qu'il se sente bien dans son corps! et que les grincheux  que ça dérange aillent se faire voir chez les nudistes !!!

Et la biboudavril ? Elle a vécu toutes ses premières semaines complètement à poil, elle risque de prendre le même chemin ...



Repost 0
Published by alisabel - dans biboudavril
commenter cet article
9 juin 2009 2 09 /06 /juin /2009 21:01
C'était tout de même le moins que je pouvais faire, en tant que fabricante, que de confectionner pour ma poupougne un mei tai spécial juste pour elle !
J'ai rêvé à ce modèle durant toute ma grossesse.  Après avoir accouché, j'ai pris le temps de mettre au point les broderies et banzai ! Et je suis ravie du résultat....



Contrairement à ce que je raconte sur la boutique (normes européennes obligent), le mei tai est utilisable dès la naissance. Le nouage est un peu différent pour un jeune bébé ne tenant pas sa tête. Mais quoiqu'il en soit la coupe du mei tai bébésouleil est suffisament enveloppante pour qu'un support de tête soit inutile.
J'aurais voulu avoir le temps de vous faire une démo, mais hélas ma dodue de biboudavril n'est déja plus tellement du gabarit nouveau né...

J'ai fait un modèle sans rembourrage dans les bretelles, ce qui facilite l'installation en sac à dos par exemple. Au niveau confort c'est tout à fait bien car les bretelles restent larges et répartissent bien le poids. Je pense proposer cette option sur le site. 

Le voici en portage devant utilisé par ma grande :




si si! je vous jure il y a une poupougne là dedans !!!
 regardez :




















Mais moi, le portage devant, ce n'est pas mon truc. J'utilise  le mei tai  surtout dans le dos. Pour le reste je me sers surtout du bbtube, que ma biboudavril adore parce qu'elle peut plonger ses yeux dans les miens à tout moment.
c'est trop beau  ...........


J'ai donc eu un peu de mal à l'habituer au portage dorsal, mais depuis qu'elle a compris qu'elle pouvait tout voir tout en étant contre moi, elle apprécie. Et ce jour pour la première fois elle s'est endormie sur mon dos.

 


Allez, si vous êtes sages je vous ferais un pas à pas pour le sac à dos haut en porte bébé chinois.

Repost 0
Published by alisabel - dans biboudavril
commenter cet article
1 juin 2009 1 01 /06 /juin /2009 21:50
Voici les dommages colatéraux d'une matinée  de grosse fatigue : plusieurs langes et serviettes de toilettes, et un bbtube.



La mère Alisabel, dans le pâté, est incapable de prêter attention aux signaux de sa biboudavril. Si je comptais sur l'hni pour économiser des lessives et bien c'est foutu
 Bien sûr je ne lave pas de couches, mais la machine tourne presque tous les deux jours pour les linges
.

La biboudavril dodue a presque 5 semaines (déja ?
) , et n'a jamais porté de couches. J'ai choisi l'option 100 % sans couches dès le départ, non par extrêmisme, mais parce que je savais que plus je retarderais cette étape, plus la communication mettrait du temps à s'installer.

Pour autant 100% sans couches ne signifie pas 100% sans ratés.
Le fait d'avoir déja pratiqué l'hygiène naturelle infantile avec un bébé me permet d'être très décontractée vis à vis des ratés. Je ne me met pas  la pression et je ne culpabilise pas si je loupe trop souvent.
Je sais que je ne suis pas forcément la seule responsable, la grosse poupougne peut aussi parfois zapper de signaler, ou changer de signaux, histoire de faire rigoler sa pauvre mère atteinte de SNU.  Elle me prouve jour après jour qu'il s'agit d'un apprentissage mutuel, plus qu'une éducation de l'enfant.

Mais alors, me direz vous,  ça sert à quoi l'hni si on se retrouve quand même avec des lessives ? 

Et bien pour moi le plus grand interêt, c'est d'abord le confort de la biboudavril, qui peut vivre nue ou presque 24 h sur 24h. Et dans le Sud, c'est appréciable...

Et pour vous qui pratiquez ou avez essayé, c'est quoi l'interêt ?



ps : La biboudavril me fait déja ses premières nuits au sec !

Repost 0
Published by alisabel - dans biboudavril
commenter cet article
30 mai 2009 6 30 /05 /mai /2009 20:30

Après quelques héctolitres de thé, un grand nombre de tétées nocturnes devant la brodeuse, et deux lymphangites, j'ai fini par presque boucler la nouvelle collection. Manquent juste quelques photos qui sont à refaire parceque trop sombres, mais promis je m'en charge très vite.
Donc ce jour, mes yeux cernés et moi sommes ravis de vous annoncer la réouverture de la boutique.

Voici un petit extrait de la nouvelle collection
Vous noterez les bourrelets de ma jeune collaboratrice



Repost 0
Published by alisabel - dans biboudavril
commenter cet article

Articles Récents