Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LUBIESABEL

Alisabel contre le "jetable"

 

Alisabel : 1/ Sopalin : 0

 

Alisabel : 1/ Coton à démaquiller : exterminé !!!

 

la petite salle de bains dans la prairie est équipée de carrés à démaquiller lavables 100% recup.

Alisabel:1/ bougies chauffe plat : virées !!! voir ici


Et il y en a qui vont encore plus loin ici

 

 

128  idées pour jouer sans jouets : les mamans de ce blog ont fait une liste participative ici

 

 

 

POUR M'ECRIRE
c'est là


  Merci de relire le communiqué Yourte Attack ici 

 

En ce moment Alisabel teste :

 

le shampooing au savon noir

 

le "no diaper women" (depuis 1 an) 


Tous les tests d'Alisabel depuis la naissance du blog

sont

 


  Tout savoir sur les yourtes, c'est là :

Les brèves de la prairie :

 

Une chèvre enceinte

2 poules qui couvent

ça sent le renouveau :-)


J'ai pris mon premier cours

de tronçonneuse

 

ça travaille dur dans la future prairie

encore besoin de journées de 48 h

pour pouvoir tout faire..

 

 


 

 

 

 

 

 

 

Des livres qui parlent de ce dont je parle

 

" Accoucher en sécurité" Sophie Gamelin-Lavois  édition vivez soleil 

 

"L'hygiène naturelle de l'enfant " Sandrine Monrocher Zaffarano , la vie sans couches, éditions Jouvence

 

" Sans couches , c'est la liberté" Ingrid Bauer,  éditions Instant Present , un trés bon livre si vous voulez pratiquer l'HNI .

 

"L'hygiène naturelle infantile " Carine Phung éditions souffle d'or.

 

"Le Concept CONTINUUM" Jean Leidloff , éditions ambre ; Attention ça secoue ...

 

"Apprendre à lire en famille" Marlène Martin éditions instant présent

 

" les 5 dimensions de la sexualité féminine" Danièle Starenkyj editions Orion

 

 

 


 


 

 
Bienvenue sur Biboudavril
vous êtes invités à prendre ici ce qui vous plait, et à laisser le reste
Attention : blogueuse chroniquement débordée !!!
Tous les commentaires sont lus et appréciés

Je parviens, chaque année au mois d'août, à vider ma boite mail.

Si vous attendez une réponse, elle devrait bientôt arriver


*****************************************************************************************************
IL Y A DEPANURGISEE(S) SUR CE BLOG





ET TOUJOURS ...

Le Biboudemars et la Biboudavril
ont grandi sans couches

Plus d'infos sur l'Hygiène Naturelle Infantile.


 
 



LEXIQUE DES MOTS UTILES POUR COMPRENDRE CE BLOG

 

DEPANURGISATION :

 

 

Neologisme cazaletien.référence au célebre mouton de Panurge , qui fait ce que fait le troupeau sans se poser plus de questions.

 

Action de se nettoyer le cerveau des idées reçues et convictions qui ne nous seraient pas personnelles .

 

nettoyants recommandés : le doute , l'esprit critique , l'information .

 

Certes nous ne sommes pas des moutons , mais nous subissons tout de meme des pressions visant à nous y assimiler. La dépanurgisation est donc à effectuer de façon régulière , en cure plusieurs fois par an.

 

"capillo- tracté" :façon hexagonale et trés snob de dire tiré par les cheveux . J'adore :-))


 

"apanivore"

neologisme inspiré de " capillo tracté"
signifie "ça ne mange pas de pain".

"SNU"
: ou SNUG, Syndrome du Neurone Unique de Grossesse.
Affection particulièrement comique et un peu handicapante
qui touche les femmes durant leur grossesse et un peu après.
En gros c'est quand les hormones amènent du vent dans le
cerveau ...

"Petite maison dans la prairietesque":
expression ironique visant à qualifier ce qui relève
d'un mode de vie proche de celui de Caroline Ingalls, ou du moins de
l'idée que l'on s'en fait.
 

 

 

 

 


15 avril 2006 6 15 /04 /avril /2006 19:12
 J'ai amené Achille chez l'osteo . Bon , il n'a rien aux hanches , juste des tensions sous les côtes , dues sûrement sa présentation excentrique par une fesse . Mon ostéo, une femme trés douce que j'avais vue pendant ma grossesse , l'a manipulé et mon bibou a pleuré durant toute la séance ,soit à peu près 3/4 heures , avec une pause tétée.
Je  sais qu'en ostéopathie on a besoin d'appuyer doucement sur les zones tendues. Je sais aussi que mon fils n'aime pas être touché par des inconnus.
Je ne me suis donc pas alarmée de ses pleurs, et je lui ai  tenu la main pour le rassurer.
C'était quand même la première fois de sa vie qu'il pleurait aussi longtemps .

En fin de séance , outre des énormités sur l'allaitement , l'osteo me dit en substance : " ça lui a fait du bien de pleurer , on ne les laisse pas assez pleurer. Et pourtant c'est necessaire , pour libérer les tensions ".

Et là franchement je suis assez dubitative.

Il me semble à moi que les cris et pleurs du nouveau né sont faits pour être dérangeants pour l'adulte .

Répondre aux pleurs d'un bébé est un comportement naturel .C'est un des moyens prévus par la nature pour s'assurer que le bébé ne manque de rien .

 "La mère est biologiquement programmée pour donner une réponse maternante aux pleurs du nouveau-né. Des changements biologiques fascinants ont lieu dans le corps de la mère en réponse aux cris de son enfant. Lorsqu'elle entend son bébé pleurer, la circulation sanguine augmente dans les seins de la mère, s'accompagnant d'une impulsion biologique de "prendre dans ses bras et nourrir". " Extrait du livre Dr Sears " l'enfant aux besoins intenses".


Donc à partir de là j'ai du mal à concevoir qu'on décide de ne pas répondre aux besoins de notre bibou sous prétexte qu'il faut lui permettre de pleurer de temps à autre .

Quand je me replonge dans les théories déployées par la psychotherapeute Aletha Solter, notamment , je vois qu'il est question des pleurs de décharge . Selon elle ces pleurs de décharge peuvent être nécessaires même si l'enfant a passé une excellente journée .


Et là je suis encore plus dubitative , et je ne peux m'empecher de faire une comparaison :  moi quand j'ai besoin de pleurer c'est que je subis trop de tensions , frustrations , contrariétés et depuis trop longtemps . Quand tout va je ne ressens pas le besoin de soulager mes nerfs puisque ceux ci ne sont pas trop sollicités .

Je peux concevoir qu'un bébé agacé nuit et jour par des douleurs dentaires , ou sur-stimulé par un environnement agité comme une crèche par exemple , aie besoin de s'épancher un bon coup régulièrement .
 

 Mais est ce vraiment le cas quand le bébé vit dans une maison calme , prend de longues pauses tétées et calin dans les bras de ses parents et voit tous ses besoins satisfaits à partir du moment où ils sont compris, voire meme anticipés ? est ce que cette idée de laisser pleurer les enfants n'est pas encore une de ces théories psy arbitraires dont la mise en pratique nous éloignerait encore de notre instinct maternel ?
J'aimerai sincèrement avoir l'avis d'autres mamans materneuses sur le sujet .

merci d'avance .

bises









Partager cet article

Repost 0
Published by alisabel - dans biboudavril
commenter cet article

commentaires

mesokee 08/08/2006 19:48

Elle a des enfants ton ostéopathe ?
Perso le laisser pleurer je peux pas... c'est physique : mon estomac se noue, j'ai une boule dans la gorge et mes seins déborde ;-) !
De plus je ne vois pas pourquoi je le laisserais pleurer alors qu'il suffit que je le prenne dans mes bras pour qu'il s'apaise...

alisabel 09/08/2006 10:22

oui 3 enfant la brave dame !!! je suis comme toi , si bibou pleure je suis malade : lorsquil hurlait à cause de ses coliques je finissait par avoir aussi mal que lui ...

mamykro 28/04/2006 23:35

Tout d'abord, pour dissiper un malentendu que je lis dans certains commentaires, le livre d'aletha solter ne parle pas du tout de laisser son bébé pleurer tout seul. Dans le bouquin, elle dit que le choix n'est pas uniquement entre trouver une astuce pour changer les idées à son enfant et le laisser pleurer seuls, et elle propose une troisième voie, qui est l'écoute attentive des enfants, en les prenant dans les bras, en leur parlant et en les écoutant.
Et c'est vrai si on y réfléchit: nous, adultes, si on a un gros chagrin, on n'a pas tellement envie que notre conjoint nous dise "oh, tu te démerdes, c'est ton problème"  , ni qu'il nous dise :"au fait, t'as vu le nouveau gadget que j'ai acheté?"  Si on y réflechit, on voudrait plutot qu'il nous écoute raconter nos malheurs, qu'il nous prête une oreile et une épaule attentive: dans le bouquin, elle propose de faire pareil aevc les enfants, de les laisser exprimer leur peine avec des pleurs mais de les prendre dans nos bras et de les écouter.
Sinon, pour en revenir à ta question que je trouve très intéressante, moi aussi, je me suis interrogée sur les pleurs de l'enfant. Solter dit que les pleurs sont une adaptation physiologique de l'être humain, parce qu'autrefois, quand il subissait un stress (apparition d'une bête sauvage dangereuse par exemple), il avait besoin de mobiliser immédiatement une grande énergie (se mettre à courir très vite ou se battre avec la bête sauvage). Elle dit que dans la société moderne, cette réponse physiologique est innapropriée, d'où les pleurs pour permettre de ce décherger de cette énergie mobilisable qui n'a plus lieu d'être (puisqu'on recontre peu de bêtes sauvages en région parisienne de nos jours )
Solter dit aussi que le seul moyen d'expression d'un bébé, c'est ses pleurs. Nous, on dispose de plein d'autres moyens pour gérer notre stress: la parole, certains gestes...Etc... mais le bébé n'a que ses pleurs, d'où la plus grande fréquence des pleurs chez un bébé par rapport à chez un adulte.
Par ailleurs, la phrase du docteur sears que tu cites me semble très juste pour un nouveau-né, mais quand même moins pour un enfant plus agé: je sais que quand ma fille était bébé, il m'était impossible de la laisser pleurer même 1 seconde, mais maintenant qu'elle a un an, je vois que je commence à pouvoir différer mon temps de réponse à ses pleurs, notament pour certains types de pleurs: tous ses pleurs ne sont plus des pleurs de détresse, et parfois, je me rends compte que je suis capable de passer outre (par exemple quand elle veut à tous prix jouer avec un truc dangereux, elle peut se mettre à crier/pleurer si je l'en empêche et ce n'est pas les mêmes pleurs que quand elle tombe et se fait mal, là, j'accourt tout de suite)
Pour finir, je crois aussi que le discours qui dit "la mère est là pour répondre aux pleurs de son enfant" est quand même relativement culpabilisant: moi, avant, je me sentais coupable et affolée quand perrine pleurait, il fallait que je fasse quelque chose pour la faire taire tout de suite.
 
Maintenant, je prends cela avec plus de sérénité, et je me dis aussi que oui, ma fille va rencontrer des frustrations dans sa vie (interdiction de jouer avec les couteaux, pas possible de se jeter du haut des marches, interdit de déchirer le livre de maman....), et que oui, elle a le droit d'exprimer son mécontentement par des pleurs (puisqu'elle ne peut le faire par des mots), et que non, mon rôle n'est pas de faire en sorte qu'elle ne pleure jamais, mais au contraire, de la laisser exprimer ses pleurs en l'écoutant: après tout, moi aussi, adulte, quand je subit un stress, j'ai envie d'en parler pour me "décharger" mais mon enfant ne sait aps encore parler, donc elle, je crois qu'elle a parfois de besoin de pleurer (dans mes bras sous mon écoute attentive, bien sûr, pas toute seule dans son coin, de même que je 'nai aucune envie de parler seule au mur si j'ai un problème)

alisabel 29/04/2006 19:13

Merci pour ces précision et  tes propos tres interessants. La question du départ était double : est ce que tous les bébés ont besoin de pleurer absolument meme quand tout va bien ? et faut il les laisser ? Il est vrai  que cette histoire de pleurs concernerait plutot les nouveaux nés. Pour reprendre l'exemple de ta fille je suis d'accord avec toi sur le fait qu'un grand bébé à qui on refuse quelquechose de dangereux aura besoin de pleurer pour evacuer sa colère ou sa frustration .Mais dans ce cas tu connais l'origine de ces pleurs et tu sais comment "ne pas y répondre " c'est à dire les accepter  sans essayer de les faire cesser . Dans le cas de mon bibou d'un mois , arriver à dire qu'il faut le laisser pleurer seul pour les memes motifs , franchement j'ai du mal . bises.

alisabel 22/04/2006 14:48

Merci à toutes de vos réponses et temoignages trés interessants.
Je crois qu'effectivement cette théorie des pleurs est mal formulée . Il vaudrait mieux dire " autoriser son enfant à libérer ses tensions par les pleurs en l'accompagnant avec amour".
Donc le laisser exprimer ce qu'il a dire par ses pleurs , sans lui fourrer un silencieux dans la bouche ( je pense à la têtine si couramment employée pour baillonner les petits ) ni le distraire par d'autres moyens , en s'étant d'abord assurée que tous les autres besoins du bébé sont bien comblés.  
Ce qui est trés différent de laisser son bébé s'époumoner dans son coin 1h par jour pour être sure de ne pas le frustrer .
Je crois qu'on a toutes expérimentés ces pleurs qui n'appellent pas de réponse, mais juste des calins, de l'empathie et de la compréhension. Comme les adultes finalement....
Pascale a cité le cas de sa fille qui pleurait aux heures où elle avait été séparée de sa maman. Achille a chouiné durant presque 5 h à sa venue au monde . J'ai fini par comprendre qu'il nous racontait que lui aussi avait passé un moment difficile et douloureux , et peut être avait il eu peur également. Je lui ai parlé de ça , lui ai dit que je comprenais et il s'est senti mieux .
bises à toutes les mamans aimantes qui me lisent .

clairette 19/04/2006 21:17

coucou jolie Isabelle!!!
Moi quand je suis trop fatiguée, que j'ai des journées trop-riches en émotions, riches de tout-  ..je me décharge en pleurant.. ALors je me dis qu'un bibou, tout petit, qui -dans le cas d'Achille par exemple se retrouvant dans des mains inconnues, manipulé, sentant une maman pas à l'aise (ce qui est tout à fait normal)- ont une journée "trop" et se déchargent en pleurant.... Un vaccin, trop de visites, un choc de la maman... bref selon les sensibilités le résultat peut être des pleurs, comme chez n clairette (trop) sensible!!!!
C'est arrivé à mes zouzoux, et comme l'a fait Pascale et les autres mamans materneuses, j'ai accompagné les pleurs de douceur... En expliquant que je voyais bien son désarroi mais ue je n'arivais pas à trouver... J'étais si mal ces rares fois où c'est arrivé...
Pleurs de déchargement purs?? non je ne pense pas, juste dire une colère, un trop d'émotion.....
Bizzzz Isabelle
Clairette

SONY 19/04/2006 20:39

TOUT A FAIT D ACCORD AVEC PASCALE
c'est ce que je voulais dire en parlant d'observation et de ne pas tomber dans le piége pleures-reflexes

Articles Récents